Prononciation russe – 8 trucs à connaître absolument

Prononciation russe : comment passer pour un vrai russe

Mieux te faire comprendre et gagner en confiance avec une bonne prononciation

Prononciation russe : si tu cherches à progresser là dessus,
tu es tombé au bon endroit ^^. S‘améliorer pour bien prononcer les choses dans la langue de Pouchkine est plutôt une bonne idée.

Ta prononciation russe au top !Surtout si tu veux mieux te faire comprendre de tes amis ou avec des russes en général.

Autre avantage à bien prononcer les choses en russe ?

Tu vas gagner en confiance, être moins hésitant et prendre plus de plaisir.
Et ça c’est plutôt bon pour le moral.

Dans cet article, je te propose de faire le tour de mes 8 conseils de prononciation russe.
Voici le programme et les 8 conseils ) connaitre :

  1. TOUT se prononce
  2. Ces « O » qui se prononcent « O » ou « A » ?
  3. Que faire avec les accents toniques
  4. Faire la différence entre le “Ы” et “И” ?
  5. Faut il rouler les R et comment faire (ou pas) ?
  6. Mon ami le ё
  7. Le “Г” se prononce parfois comme un “В” ?
  8. Comment prononce-t-on le signe mou « Ь »

Et pour finir je te propose quelques exercices puissants pour progresser nettement en prononciation (si tu les appliques bien sûr).

ça t’intéresse ?
Alors c’est parti !

Mes 8 trucs de prononciation russe

Conseil n°1 : TOUT se prononce

Commençons par une bonne nouvelle qui va te simplifier la vie.
La prononciation russe a une règle presque universelle.

La prononciation en russe est plus simple qu’en français.

En russe, tout se prononce.
On prononce chaque lettre, chaque syllabe.

Alors il y a bien sûr des exceptions et il y aussi des nuances dans la prononciation,
mais dans plus de 95% des cas, tu peux compter sur cette règle.

En français, c’est loin d’être le cas.

Par exemple, si tu prend le mot “oiseaux”,
tu peux voir qu’AUCUNE lettre ne se prononce comme elle est écrite.

Bon ok, c’est une exception en français, mais très souvent on a des syllabes qui ne ne prononcent pas du tout comme elles sont écrites et parfois plusieurs par mot.

Par exemple : les sons “en”, “an” ou encore “ein”, ou encore “ain” ne se prononcent clairement pas comme ils s’écrivent.

Alors qu’en russe, tout se prononce simplement comme c’est écrit, chaque syllabe est prononcée, chaque lettre à de rares exceptions près (signe mou, signe dur par exemple)

Conseil n°2 : Ces « O » qui se prononce « O » ou « A » ?

Là on touche à une question très fréquente sur le blog et avec mes élèves.

Tôt ou tard tu vas tomber sur un “O” qui se prononce pas vraiment comme un “O”,
mais plutôt comme un “A”.

Et la question qui revient tout le temps est la suivante :
“Comment savoir quand on prononce ce “O” comme un “O” ou plutôt comme un “A”, et pourquoi change-t-il ?

Là dessus, je t’invite à aller lire mon article
sur les accents (toniques) russes les accents russes.

Tout simplement parce que si la prononciation du “O” varie selon les cas,
c’est avant tout une histoire d’accent tonique.

Mais lisez bien mon article sur les accents russes dont je parle plus haut.
Il détaille la méthode.

Si il y a 1 règle à savoir, c’est :

“lorsqu’un O ne porte pas l’accent tonique,
alors sa “couleur” est atténuée… et il sonne plutôt comme un A
.”

C’est le seul truc à savoir de vraiment utile.
Cela dit, on peut quand même voir quelques exemples ^^

Le “O” accentué – se prononce « O » :

Là c’est simple, quand on a qu’une seule syllabe ou quand le “O” est accentué, alors il garde toute sa puissance et on entend un vrai “O”

  • Exemples : Кот / Коля / Оля / автобус

Le “O” non accentué – se prononce comme un « O » atténué, presque comme un « A » :

Cette fois, c’est différent, le “O” n’est pas sous l’accent, il est donc atténuée et sa sonorité est plus proche d’un “A” ou d’un “A” atténué (lui aussi).

  • Exemples : Это / лето / Николай / молоко

En général, si le “O” n’est pas accentué, il se prononce plutôt comme un “A”. Sur les accents, et sur comment s’en sortir (comme les russes), je t’invite à lire mon article sur les accents russes.

Voici deux autres exemples que je te conseille d’apprendre tels quels, l’habitude fera le reste ^^ : “мороз” = le gel, se prononce “Maroz” et “хорошо” = bien, se prononce “Khalasho”. Ici j’utilise carrément le “l” pour te simplifier la prononciation (sachant bien sûr que ça marche très bien).

Un autre truc pour t’aider. Les préfixes des verbes par exemple поехать se prononcent toujours de manière atténuée, c’est à dire plutôt comme un A car ils ne sont jamais accentués.

Bref, là où cette question du “O” qui donne “A” est difficile, c’est qu’elle sous entend de connaître la place des accents toniques par cœur ce qui ressemble à une mission impossible vu le nombre de possibilités que cela représente.

Conseil n°3 de prononciation russe : Que faire avec les accents toniques

Pour résoudre ce problème, je t’invite à nouveau à lire mon article sur les accents russes,
et surtout à appliquer les conseils qui s’y trouvent.

Ils peuvent te faire gagner des mois d’apprentissage fastidieux et te permettre d’avancer, de progresser bien plus rapidement qu’avec les méthodes classiques.

Cet accent est un accent tonique et il n’est quasiment pas écrit,
ou en tout cas pas chez les russes.

Alors comment font-ils pour s’y retrouver ?

Et bien je te propose de lire cet article où je détaille leur méthode (et la mienne) pour en venir à bout, mais par la voie douce et utile, plutôt que rébarbative et ennuyeuse à mourir (autant qu’inefficace) que proposent de nombreuses méthodes classiques.

L’article est ici les accents en russe.

Conseil n°4 de prononciation russe : Faire la différence entre le “Ы” et “И” ?

Il y a 2 “i” en russe, le “i” dit “dur” et le “i” “mou”.
Jusque là il n’y a rien à comprendre, le russe est comme ça et c’est tout.

Commençons par les reconnaître :

  • le “i” dit “dur” = Ы
  • le “i” “mou” = И

Pour aller plus loin, le “i” “mou” est très proche dans sa prononciation du “i” français. Tellement proche, que ça ne vaut pas le coup de pinailler à en décrire la ou les différences qui sont trop imperceptibles pour qu’on s’y attarde.

Donc là, aucune difficulté (tu sais tout) sur le “i” “mou” = И.

Le “i” dur par contre est plus difficile à prononcer, surtout pour des bouches francophones, tout simplement parce qu’on a pas d’équivalent en français.

Il va falloir t’exercer un peu ^^

Voici 4 exercices simples à tester pour prononcer ce “Ы” (“i” “dur”)

  1. Pour commencer, tu peux essayer de prononcer un simple “i” en mettant en doigt entre tes dents parallèlement à tes lèvres, ou un crayon entre les dents (ça marche aussi). Mémorise bien la position de la bouche. Enlève le crayon et essaye sans en tentant de reproduire le même son.
  2. Autre exercice simple : essaye de prononcer le son qui se trouve entre “i” et “ou”. Pour ça, commence par passer de l’une à l’autre, puis cherche le milieu. Tu verras que tu tombes sur une sorte de “i” en arrière de la bouche, presque dans la gorge.
  3. Un autre moyen est d’identifier la position de ta langue quand tu prononces un simple “i” (français). Quand tu captes la position de ta langue pour ce “i”, alors essaye de relever l’arrière de ta langue. Cela peut t’aider à prononcer ce “Ы”.
  4. Le son du “Ы” ressemble aussi pas mal au son que l’on fait quand on se prend un coup de poing dans le ventre ou quand on se coince un doigt dans une porte.

Tu peux aussi écouter cette vidéo ici où je te fais la démonstration en direct ^^

ça va, tu me suis toujours ?
Cette lettre est je pense la plus difficile à prononcer en russe.

Donc pas d’inquiétude si elle te pose quelques difficultés, c’est tout à fait normal.

Si tu commences à comprendre, alors je te propose d’aller encore un peu plus loin

En prenant les terminaisons d’adjectifs (terminaisons très fréquentes) :

  • “-ий” – se prononce comme “fille” sans le “f”
  • “-ый” – se prononce plus dans le fond de la gorge, un peu comme quand on se coince un doigt dans une porte (c’est imagé, mais ça marche) 🙂

Enfin, tu peux t’exercer à prononcer quelques mots courants que voici :

  • чёрные = tchornye
  • холодный = kholodny
  • холодные =kholodnye

Ou encore “Oперация « ы »”, “l’Opération « ы »”.
C’est le nom d’un film comique soviétique célèbre et comique que je te recommande (pour se souvenir)… dont voici un extrait – clique ici pour voir l’extrait.

Conseil n°5 de prononciation russe : Faut il rouler les R et comment faire (ou pas) ?

Faut il ou pas rouler les “r” (en russe les “Р”) ?
Telle est la question.

La réponse est simple : fais le si c’est facile pour toi (ou au moins pas trop compliqué).

Sinon ? Laisse tomber (au moins les premiers temps).
Pour comprendre pourquoi tu peux laisser ça de côté, pose toi les questions suivantes :

  1. Si tu ne roules pas les “r” que peut-il t’arriver ? rien.
  2. On va moins bien te comprendre ? non.

Tu as un accent et c’est normal, cela fait aussi ton charme, alors pas besoin de te prendre la tête sur ce “r”, sauf si tu travailles vraiment le détail.

Simplement n’oublie pas que les détails sont bien quand l’essentiel est acquis (et pas avant).

Bref, pour faire simple, tu m’as compris, un bon “r” à la française passe très bien.

Tes interlocuteurs russes savent bien que tu es étranger.
Et tes “r” ne surprendront personne.

Donc pas de fixette inutile là dessus.

Tu as mieux à faire pour progresser et devenir autonome en russe en travaillant “ailleurs”.

Cela dit, si tu connais déjà bien les bases,
tu peux vouloir peaufiner.

Rouler les "r"

Exercice pour le “R” russe de la vidéo

Dans ce cas, je t’invite à écouter ce passage d’une vidéo sur la prononciation en russe, justement du la prononciation du “r”.

Sinon, tu peux aussi t’amuser à quelques exercices de prononciation
que je te donne plus bas.

Conseil n°6 de prononciation russe : Mon ami le ё

Parfois une petite règle super simple peut te simplifier la vie.
C’est le genre de règle que j’aime utiliser dans mes cours pour aider mes élèves.

En voilà une avec le “ё”

Un “ё” dans un mot (de 2 syllabes et plus),
porte toujours l’accent tonique du mot.

Le tréma sur le “ё” t’indique automatiquement l’accent tonique du mot en russe.

Cela ne peut pas être autrement, tout simplement.

A partir de là, les autres voyelles du mot seront atténuées
selon la règle des  accents en russe.

Par exemple, si tu as un “O” dans le mot, tu peux le prononcer “A”
(pas trop, mais un peu quand même).

Exemples :

  • дешёвые – se prononce presque “Dishovyiyé”, le “e” perdant un peu de sa “couleur” comme il n’est pas accentué.
  • чёрный – se prononce comme “tchiorny”

Conseil n°7 de prononciation russe : Le “Г” se prononce parfois comme un “В” ?

De temps en temps, tu as peut être remarqué que la lettre russe “Г” se prononce comme un “В” (donc comme un “V” français).

Mais voici 3 exemples pour lesquels c’est le cas :

  1. Сегодня = aujourd’hui se prononce “sevodnya”
  2. Eго = pronom possessif masculin se prononce “yévo”
  3. Les terminaisons de noms, adjectifs et pronoms en -его / -ого se prononcent de même “yévo” / “ovo”

Et une expression courante : всего хорошего !  (Vsevo khoroshevo) qui veut dire “tout le meilleur”.

Là aussi, il existe une règle très simple qui va te simplifier la vie.

La voici.

Entre deux voyelles (-ого / -его), le “Г” russe se prononce toujours
comme un “V” français.

Tu pourras vérifier, ça marche plutôt bien.

Donc si tu as une consonne d’un côté ou de l’autre “Г”, il se prononcera comme un “gué” normal.

Conseil n°8 de prononciation russe : Comment prononce-t-on le signe mou « Ь »

Le signe mou ne se prononce pas (pour commencer).

Cette lettre n’est pas une lettre, c’est un signe.
C’est à dire qu’il influence la lettre après laquelle il se trouve, et c’est tout.

Passons sans tarder aux exemples avec : Мать = mère.

Sans signe mou ce mot se prononcerait comme le “Mat” d’échecs et mat.
La présence du signe mou “Ь” modifie légèrement le “т”, il le “ramolit” pour le rendre “mouillé”.

Pour faire simple, cela donne ce que ferait “Matthieu” quand on enlève le son “E”.
Essaye de prononcer Matthieu sans ce son “E”, tu verras qu’il reste un peu plus que “mat”. On garde automatiquement la marque “mouillée” (moyen mnémotechnique).

Bref, tu l’as compris, le signe mou “Ь” “ramollit” la consonne “dure” qui se trouve juste avant lui.

Et d’ailleurs sur cet exemple la prononciation du signe mou est importante, car sans elle on aurait Мат = argot, se prononce avec un “T” sec et dur (comme échec et mat.

Voici un autre truc simple pour bien faire la prononciation “en finesse du signe mou.

Si tu prends le mot “fille” et que tu en retire “fi”, alors il reste un petit “yeu”. C’est ce qu’il faut avoir en tête quand tu fais tes exercices de prononciation russe. Ce “yeu” qui marque la présence du signe mou est plus léger.

N’oublie pas que parfois il est presque avalé pour simplifier la prononciation de certains mots qui seraient trop difficile à prononcer si on devait en prononcer chaque son.

Là dessus, je t’invite à faire appel à ton bon sens (dont le russe sait faire preuve).

Maintenant voici une série d’exemples pour affiner ^^.

Avant une voyelle : pour avoir le son « y » :

Dans ces exemples, il y a a chaque fois 2 mots très proches en orthographe, mais très différentes à traduire. Il sont très difficiles à vraiment différencier.

  • Семя-семья / Коля-колья / полю-полью / солю-солью

Mon conseil : sache juste qu’ils existent, mais ne te prend pas la tête là dessus (ça n’en vaut pas le coup)

Après une consonne : pour qu’elle devienne molle :

  • Мат-мать / брат-брать / угол-уголь / ел-ель / дан-дань

Mon conseil : là c’est important de marquer le signe mou en suivant les règles et astuces données plus haut.

Le signe mou ne change pas la prononciation de Ш / Ж / Щ / Ч

  • Мышь, дочь, ночь / делаешь, читаешь, спишь

Mon conseil : là prononce ces mots comme si il n’y avait pas de signe mou.
Tu verras à l’usage que c’est finalement difficile de faire autrement.

On peut dire que ces 4 lettres (Ш / Ж / Щ / Ч) sont tellement dures qu’elle ne peuvent pas être ramollies.

Exercices de prononciation russe

L’exercice du crayon pour améliorer ta prononciation en russe

Cet exercice est génial tellement il est efficace. C’est un exercices de prononciation utilisé par les acteurs de théâtre,  pour leur permettre de bien prononcer chaque syllabe de manière intelligible.

Et si les acteurs l’utilisent, c’est qu’il est diablement efficace.

Je t’en ai déjà parlé (un peu) dans mes astuces pour bien prononcer le “Ы”.
Mais son utilisation est bien plus large que ça.

Tu peux l’utiliser pour tout prononcer (une fois que tu connais les bases et les sons à reproduire).

Comment ça marche ?

Tu met simplement un crayon que tu serres (légèrement) entre les dents.

Et tu lis à haute voix une phrase, un paragraphe, un texte que tu as choisi,
mais en gardant le crayon entre les dents.

Attention, l’exercice consiste à articuler suffisamment pour que l’on comprenne (même grossièrement) ce que tu articules.

Fais cet exercice de lecture contrainte pendant 2 ou 3 minutes.

Ensuite retire le crayon et relis le même texte.

Tu devrais voir une jolie différence (si tu appliques bien chaque étape).

Lire à haute voix pour mieux maîtriser ta prononciation russe

Cet exercice est excellent, c’est même le meilleur exercice de russe que je connaisse pour fluidifier ta capacité à parler et à avoir des conversations.

Je ne vais donc pas m’étendre dessus ici, je t’invite à lire l’article et à voir la vidéo très complète que j’ai préparé pour toi sur le sujet ici Le meilleur exercice de russe.

Varier la vitesse de prononciation (de exagérément lent à exagérément rapide)

Voilà, dernier exercice à faire pour améliorer nettement ta prononciation russe. C’est une autre variante de la lecture à haute voix.

Cette fois, en appliquant les mêmes principes, je t’invite à varier ta vitesse de prononciation.

C’est à dire que tu ne vas pas hésiter à ralentir, même très lentement, et encore plus lentement si ça accroche un peu. L’essentiel étant pour toi de lire à haute voix en continu.

Si ça accroche, ralentis encore.

Et dès que ça n’accroche plus (ton but est d’être totalement fluide), alors tu peux accélérer légèrement ta vitesse de lecture et de prononciation.

Dès que tu te sens plus sûr de toi, continue à varier ta vitesse de lecture.

Amuses toi aussi à accélérer et à accélérer encore jusqu’à qu’il te sois impossible de tenir le rythme.

Dès que ça arroche trop, reviens à une lecture très lente, ou suffisamment lente pour que tu puisses te détendre en lecture dans la fluidité.

Fais ça régulièrement et tu feras de gros progrès qui surprendront tes amis russes,
C’est garanti !

Et pour aller plus loin ?

Rejoins l’une de ces formations – clique sur les images pour en savoir plus
et travaille ta prononciation en conversation au quotidien :

Le-Kit-Pratique-de-la-Relation-en-Russe

Le Kit Pratique de la Relation en Russe – décuple tes capacités en conversation en lien avec l’autre et fais toi des amis

Le-Russe-au-Quotidien-Formation-de-russe - formations de russe

Le Russe au Quotidien – décuple tes capacités en conversation sur les sujets essentiels de la vie courante

Ou encore la plus complète de toutes :

Russe 365 – Je parle le russe en 1 an – C’est tout ce qu’il faut pour apprendre le russe en 1 an, même en partant de zéro

Voilà, merci à toi d’avoir lu cet article jusqu’au bout, maintenant je t’invite à passer à l’action (sinon, ça n’aura servi à rien).

Dis moi ce que tu as pensé de tout ça dans les commentaires si dessous.

Parle moi aussi de tes trucs de prononciation ^^

4 Commentaires

  1. Jean-François

    Conseils formidables ! Jamais mon épouse russe n’aurait pensé à me les prodiguer !

    Réponse
    • Thomas

      Merci Jean François 🙂

      Réponse
  2. Eddy Boussemart

    Bonjour,

    Je ne suis qu’un maigre débutant et ai déjà été confronté au problème du “G” entre deux voyelles qui se prononce “V” comme dans l’expression “à bientôt” (da skorava) qui s’écrit pourtant “-OGO”.

    J’accepte ce principe linguistique mais me suis alors posé la question : Faudrait-il dire “Youri GaVarin” au lieu de “GaGarin” étant donné que le “G” est entre deux voyelles. J’ai chercher sur Youtube des vidéos et des documentaires qui mentionne son nom lu par des russophones. Et j’ai l’impression qu’ils disent tout bien “GaG-” et non “GaV-“. Ai-je mal entendu ? S’agit-il d’une exception ? Faut-il que dans les deux voyelles entourant le “G” il y ait toujours au moins un “O” qu’il y a dans “siegodnia” et “da skorava” ? Ou bien cette règle ne s’applique-t-elle qu’aux noms communs ?

    Merci pour votre aide.

    Bien à vous,

    EB

    Réponse
    • Thomas

      Cette règle est particulièrement utile pour toutes les terminaisons déclinées.
      Et aussi pour quelques mots très courants. Effectivement, ça ne fonctionne pas pour Gagarine qui est une exception 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOS CADEAUX OFFERTS

PROGRAMMES D’ACCOMPAGNEMENT

Le-Déclic-Russe-Formation-de-russe-Débutant - formations de russe
La formation au Cas par Cas - Les Cas (déclinaisons)
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]