Les déclinaisons russes – mode d’emploi / points de repère !

Les déclinaisons russes oui, mais…

A quoi servent les déclinaisons en russe ?

Les déclinaisons russes. Tôt ou tard vient le moment où l’on s’y plonge si l’on veut progresser en russe. Alors abordons gaiement ce sujet délicat qui met souvent plus d’une personne en émois :).

Encore une fois, pas de panique, respirons profondément, démystifions tranquillement et reprenons le sujet à sa racine, avant d’aller un peu plus loin.

déclinaisons russes, mode d'emploi
les déclinaisons russes – cauchemar ou réalité ?

Alors, les déclinaisons, c’est quoi au juste ?

Et bien, pour les verbes, il y a les conjugaisons. Hein ? Et oui, à chaque personne, le verbe voit sa terminaison changer en fonction du “je”, du “tu”, du “il” ou “elles”, etc…

Dans certaines langues comme le latin, l’allemand ou le russe, il y a aussi les déclinaisons.

Cette fois, ce sont les noms, les pronoms, les adjectifs, dont les terminaisons changent en fonction de leur rôle dans la phrase.

Pour résumer ce petit parallèle (Conjugaisons / déclinaisons), qui peut vous aider à comprendre, les conjugaisons modifient les terminaisons du verbe en fonction de la personne (je, tu , il, nous, vous, ils).

Alors que les déclinaisons changent les terminaisons des noms des adjectifs et des pronoms en fonction de 3 critères :

  • Le genre (masculin, féminin ou neutre)
  • Le nombre (singulier ou pluriel)
  • Le cas (nominatif, accusatif, génitif, datif, instrumental et locatif)

On dit souvent du russe que c’est une langue difficile à cause (entre autres) des déclinaisons.

Alors faisons tout de suite le point là dessus.

Les déclinaisons existent aussi en français

Pour mieux vous en rendre compte, vous trouverez ici un tableau étonnant des pronoms personnels russes traduit en français sur Wikipedia.

Pronom personnel Pronom relatif
Nominatif
(sujet)
Je Tu Il / Elle
/ On
Nous Vous Ils / Elles Qui
Accusatif
(COD)
Me Te Le / La
/ Se
Nous Vous Les / Se Que
Datif
(COI, complément d’attribution)
Moi Toi Lui / Elle
/ En
Nous Vous Eux / Elles
/ En
Quoi
Génitif
(complément du nom)
Mien(ne)(s) Tien(ne)(s) Sien(ne)(s) Nôtre(s) Vôtre(s) Leur(s) Dont

Source tableau  : https://cours-langues.ooreka.fr

La grosse différence est qu’en français, les déclinaisons du nom, de l’adjectif et du pronom, s’arrêtent tout simplement aux deux premiers critères : Le genre et le nombre.

En français il n’y a pas de cas. Alors qu’en russe, comme aussi en allemand, il faut prendre en compte le 3ème critère, celui du cas.

Le cas et les déclinaisons russes

Qu’est-ce que le cas comparés aux déclinaisons ?

Rien de compliqué ici, les déclinaisons, c’est l’ensemble de toutes les transformations des mots et groupes de mots comprenant l’ensemble des cas.

Les déclinaisons russes comportent 6 cas (voir plus bas).

Le cas donne une fonction particulière au mot ou au groupe de mots dans la phrase. De cette fonction, on en déduit le sens. Le cas est donc très important.

Selon le cas, le même mot ou groupe de mots pourra avoir des significations différentes. Par exemple, il pourra être le sujet du verbe, le complément d’objet direct, un complément de moyen ou encore un complément du nom et ainsi de suite.

Pour prendre sa place et surtout son sens dans la phrase, le mot ou groupe de mot a besoin d’être décliné au cas voulu, quelque soit son positionnement.

Et oui, comme la cas donne une fonction précise au mot ou groupe de mots, l’ordre des mots est très libre en russe, peu importe sa place dans la phrase, c’est le cas qui lui donne son sens, pas sa position.

Les déclinaisons russes, c’est 6 cas

6 cas pour faire les déclinaisons russes

IMPORTANT – A RETENIR

Il n’y a que 6 cas en russe. Ces 6 cas, donnent toutes les terminaisons possibles des mots pour toutes les fonctions qu’ils peuvent avoir dans la phrase, selon leur genre et selon leur nombre.

Les voici un par un avec les fonctions principales qu’ils donnent aux mots (nom, adjectifs, pronom…). Ils sont bien sûr à connaître avant d’aller plus loin.

  1. Le nominatif :  pour le sujet de la phrase, autrement dit, il répond à la question “qui est-ce qui ?” ou “qu’est-ce que ?”
  2. L’accusatif : pour les compléments d’objet directs (le fameux COD), c’est à dire pour répondre aux questions “qui ?” ou “quoi ?”
  3. Le génitif : pour le complément du nom, c’est à dire pour répondre aux questions “de qui ?” ou de “de quoi ?”
  4. Le datif : pour le complément d’objet indirect, autrement dit pour répondre aux questions “à qui ?”, “à quoi ?” ou “pour qui ?”.
  5. L’instrumental : pour le complément de moyen ou comme son nom l’indique, l’instrument utilisé, c’est à dire pour répondre aux questions “par qui ?” ou “par quoi ? ou “comment ?”
  6. Le locatif : permet d’indiquer la localisation, le lieu. Il est aussi utilisé après certaines propositions, par exemple pour dire “au sujet, à propos de…”

Avant d’aller plus loin, relisez 2 ou 3 fois ces fonctions pour chacun des cas. Ce sont les fonctions principales à savoir absolument.

Il suffit de relire le texte plusieurs fois et d’y revenir si nécessaire pour ne plus avoir de confusion entre les cas et leurs fonctions.

6 exemples pour mieux comprendre les cas et les déclinaisons russes

Sinon, les exemples qui suivent vont vous aider à passer un niveau au dessus dans votre découverte des déclinaisons russes.

Pour chaque exemple, j’ai mis en gras la partie concernée par le cas en question pour qu’il vous soit plus facile de le repérer.

  1. Le nominatif :  sujet de la phrase – Маша в Париже = Masha est à Paris. C’est “Masha” le sujet de la phrase ici (en russe “Маша”). Masha est donc ici au nominatif.
  2. L’accusatif : COD – Жером любит свою невесту = Gérôme aime sa fiancée. Le complément d’objet ici est “sa fiancée” (en russe “свою невесту”). “Sa financée” est donc à l’accusatif dans la phrase.
  3. Le génitif : complément du nom – Вот друг Маши = Voici l’ami de Masha. Le complément du nom est “de Masha” (en russe “Маши”). “de masha” est donc au génitif ici. D’ailleurs notez la différence avec le nominatif plus haut.
  4. Le datif : COI – Дай ей руку = Donne lui la main.”lui” est ici le COI (complément d’objet indirect). Car on donne la main “a qui ?”… à lui (ou à elle). Lui (en russe “ей”) est au datif.
  5. L’instrumental : complément de moyen – Жером пишет карандашом = Gérôme écrit avec un crayon (au moyen de..). “Au moyen d’un crayon” (en russe “карандашом”) est le complément de moyen. On le retrouve donc à l’instrumental dans la phrase.
  6. Le locatif : complément de lieu – Маша в Париже = Masha est à Paris. “à Paris” (en russe “в Париже”) est le complément de lieu que l’on retrouve dans la phrase au locatif.

Les trucs pour vraiment apprendre les déclinaisons russes

Jusqu’ici je pense que vous m’avez suivi.
Sinon, je résume tout ici dans cette vidéo 🙂

Là où les choses se compliquent, c’est quand il faut retenir l’ensemble des terminaisons possibles pour les noms, les pronoms et les adjectifs. Car tout cumulé, ça en fait un paquet, c’est vrai.

Et surtout, quand il faut s’en servir, vous aimeriez sans doute ne pas avoir à y réfléchir trop longtemps, car votre interlocuteur pourrait ne pas avoir la patience (il ou elle a probablement autre chose à faire).

La question, c’est comment réussir à apprendre des dizaines de terminaisons et réussir à instantanément les ressortir au bon moment ? Même en partant de zéro.

Voici quelques unes des clefs indispensables pour vous aider à apprendre et à retenir tout ça efficacement.

Ces clés sont TOUTES basées sur la pratique et sur la répétition

Car, c’est en mettant le paquet sur la pratique que vous pourrez non seulement progresser, mais aussi être capable d’utiliser ce que vous apprenez.

Alors pour ne pas perdre de temps…

Voici le top 5 de mes conseils à appliquer absolument et qui vous feront gagner un temps fou

Toujours apprendre un pas après l’autre, un cas à la fois

Et oui, jamais plus d’un cas à la fois, en tout cas au début, tout en concentrant l’effort sur la pratique. L’important est de bien faire le tour de chaque cas et de ses fonctions principales, avant de passer au suivant. Cela permet juste de ne pas tout mélanger et de bien assimiler les différentes fonctions du cas.

Faites la grammaire de base rapidement

Pas besoin d’y passer des heures tous les jours. Ce que vous devez savoir ici ce sont les grandes lignes, le 80/20 et pas plus, dans le but de très vite passer à la pratique. Donc, surtout ne traînez pas sur la grammaire. Faites ce qui est vraiment indispensable et pas plus.

Passez dès que possible à la pratique

C’est à dire, passez à la pratique dès le premier jour… et faites-en TOUS LES JOURS et à chaque fois que vous faites un peu de russe. Il vaut 1000 fois mieux un jour sans grammaire qu’un jour sans pratique (si vous voulez progresser efficacement).

Par exemple, la lecture à haute voix est un excellent exercice pour pratiquer. Lisez à haute voix toutes les phrases et les exemples du cours et aussi ceux des exercices corrigés.

Révisez vos déclinaisons ensemble une première fois

Il y a un moment où vous allez revoir vos cas ensemble, mais pas avant de les avoir vus en détails un par un, comme nous l’avons vu plus haut. C’est à dire quand vous aurez eu le temps d’approfondir chaque cas, un après l’autre (et pas avant). Faites alors une révision (exercices et grammaire) en gardant TOUJOURS une place importante pour la pratique à chaque fois que vous en faites. Cette fois en remettant tous les cas ensemble.

Cette phase là vous permettra de consolider vos connaissances tout en faisant quelques révisions.

Utilisez les tableaux des déclinaisons au complet

Là aussi, je vous déconseille fortement d’aborder cette étape, avant d’avoir réellement vu chacun des cas indépendamment les uns des autres. Et si vous le faites, faites-le uniquement pour vérifier que votre pratique est bonne et pour la corriger.

Car la grammaire ne sert qu’à améliorer votre pratique (surtout pas l’inverse).

Faites une seconde révision de vos déclinaisons

mais cette fois, faites-le intelligemment. J’entend par là, en révisant les cas qui vont ensemble, par exemple, l’accusatif, le nominatif et le génitif. Car souvent l’accusatif est issu, soit du nominatif, soit du génitif. Si vous connaissez ces deux derniers, alors vous pourrez facilement retrouver l’accusatif. Ou encore, l’accusatif et le locatif qui permettent d’obtenir 2 types de compléments de lieux (avec ou sans déplacement).

Vous trouverez alors des correspondances entre les cas que vous ne soupçonniez pas au départ. Et ça facilitera grandement votre mémorisation.

Voilà, je pourrai continuer comme ça longtemps,
mais je trouve que c’est déjà pas mal, non ? Si vous appliquez bien ces conseils, vous ferrez des pas de géant et les déclinaisons russes seront l’affaire de quelques mois en maintenant votre effort (et pas plus).

Je n’ai pas mentionné la régularité qui bien sûr est une condition nécessaire si vous ne voulez pas y passer 10 ans.

Pour aller plus loin avec les déclinaisons russes : Le Russe au Cas par Cas

La formation pas à pas et un cas après l’autre pour apprendre et retenir les déclinaisons russes

Vous l’aurez compris, les déclinaisons sont au cœur de la langue russe.
Et on ne peut pas sérieusement progresser en russe sans les connaitre.

Pour autant, ça n’est vraiment pas la peine de passer par la case “torture”.

J’ai conçu ma toute première formation sur ce sujet là justement en 2014. Elle s’appelle Le Russe au Cas par Cas et elle permet d’apprendre et de retenir les déclinaisons en quelques mois seulement et simplement su rles principes dont je vous parle plus haut.

Il faut 4 à 6 mois en moyenne pour en faire le tour, selon votre rythme et motivation, à raison d’un cours par semaine et des exercices qui vont avec.

Le russe au Cas par Cas vous facilite l’apprentissage des déclinaisons et des cas en 4 mois

Si vous voulez en savoir plus, alors je vous invite à cliquer sur l’image (juste ci-dessous), ou à lire cet article sur comment apprendre les cas.

La formation au Cas par Cas - Les Cas (déclinaisons)
Le Russe au Cas par Cas – Comprendre, apprendre et maîtriser les déclinaisons en 4 mois

Le Russe au Cas par Cas pose d’abord les bases avec vous (genre et nombre des mots). Puis elle vous permet d’aborder les cas, 1 par 1.

Bien sûr, elle prévoit la révision de l’ensemble et les révisions intelligentes pour vous permettre de maîtriser les cas et les déclinaisons pour de bon

Si cela vous intéresse, alors je vous propose de suivre cette formation avec un accompagnement sur 24 mois et tous les supports nécessaires (audio, écrits).

Le Russe au Cas par Cas  a été construite spécialement pour ça. Je vous invite à cliquer sur ce lien Le Russe au Cas par Cas pour en savoir plus.

Crédit photo : ImageMD

Quels est votre plus grand problème lié aux déclinaisons ? Dites le moi dans les commentaires. Je trouverai certainement un bon conseil pour vous aider ^^

32 Commentaires

  1. alice

    Très bien! Pile là ou j’en suis! Peut être pourrais tu donner quelques exemples pour chaque cas?
    Merci!

    Réponse
  2. Jean Peltier

    Voici un moyen mnémotechnique que j’ai spontanément remarqué lorsque j’ai commencé à apprendre le russe en 1979 : le féminin est en avance d’un cas sur le masculin pour les déclinaisons de noms.

    Ainsi si on suit l’ordre
    Nominatif – Accusatif – Datif – Locatif
    on a au masculin les terminaisons : ø – a – y – e
    et au féminin on a les terminaisons : a – y – e – e

    (pour info : le caractère ø représentant la désinence zéro s’obtient en appuyant sur Alt 155)

    Réponse
    • Jean-Philippe EMOND

      Merci Jean pour cette remarque; C’est très utile car je suis un modeste débutant en 2015!

      Réponse
  3. soce niang

    je veux une nette explication sur les problemes pedagogiques qui existent sur l’emploi du cas accusatif et genitif

    Réponse
  4. NehEmaH

    Salut,
    tu dis que pour l’instrumental il y a de multiples usages.
    Y’en a-t-il d’autres qui soient courant ?

    Réponse
    • Thomas

      Bien sûr NehEmaH,

      par exemple, certains verbes sont toujours suivis de l’instrumental…

      Ainsi, “заниматься спортом” veut dire “faire du sport”, sport est à l’instrumental…

      Il y en a d’autres que j’explique en détail dans ma formation http://objectif-russe.fr/le-russe-au-cas-par-cas

      Si les ventes sont fermées, n’hésites pas à me laisser ton mail en suivant ce lien. Tu seras prévenue dès la réouverture 😉

      Réponse
  5. Amarante

    Merci beaucoup pour cette explication simple et claire, je suis actuellement en train de prendre des cours de Russe par le CNED via mon lycée et j’avoue que même si c’est bien expliqué, je me perds dans toute cette grammaire et plus précisément les déclinaisons.

    Encore merci.

    Réponse
  6. Sandrine

    Bonjour,

    je viens de m’inscrire à votre site mais je n’ai reçu aucun lien pour les livres. Je crois que j’ai peut-être fait une erreur en tapant mon adresse mail. 🙂
    Pourriez-vous me les renvoyer, s’il vous plait.
    Merci d’avance

    Réponse
  7. Alexandre

    Je suis russophone d’origine et je ne sais pas comment vous faites pour comprendre incompréhensible

    Réponse
    • Thomas

      Hello Alexandre,

      il suffit de les prendre par le bon bout ^^
      Important aussi, savoir prendre son temps, je veux dire par là qu’il vaut mieux éviter de penser qu’on peut tout faire en 5 mn…

      Mieux vaut partir avec l’idée qu’on va avancer pas à pas, le temps qu’il faudra…

      Réponse
  8. Alexandre

    Puisque je l’ai appris avec du lait maternel enfin

    Réponse
  9. Agathe

    Bonjour,

    Je suis des cours de russe dans mon lycée mais ne peut tous les suivre à cause d’une autre option que je fais (grec ancien). Faisant de l’allemand, du latin et du grec ancien, les déclinaisons me connaissent bien. Mais comme je rate plusieurs cours, j’ai un peu de mal à suivre en russe. Déjà que l’alphabet n’a pas été simple à apprendre, je suis perdue pour les délclinaisons et autres. Pourriez-vous m’aider ?

    Merci beaucoup.

    Réponse
    • Thomas

      Salut Agathe,

      Bien sûr, je conseille souvent la méthodes au cas par cas, il s’agi de faire 1 cas après l’autre et de faire bien le tour de chaque cas, avant de passer au suivant…

      Le but est d’avancer en progressif, sans mélanger les données avant qu’elles soient bien assimilées, dans leur forme et aussi dans leur fonction 😉

      J’espère que ça t’a aidé 😉

      Ma méthode est faite sur ce principe (entre autres) pour info. Contacte moi par mail si tu souhaites plus d’infos

      Thomas

      Réponse
  10. magalie

    Comment se traduire toutes les questions de chaque cas en russe?

    Réponse
    • Thomas

      Hello Magalie, tu veux dire qui, quoi, comment, avec qui ou quoi… ?

      Réponse
  11. Bopili

    Bonjour

    Réponse
    • Thomas

      Bonjour Bopili 😉

      Réponse
  12. _dessins__

    ah pour moi ce n’est pas si difficile à retenir avec les 3 ans de latin que j’ai fait, il y a l’instrumental qui se traduit par l’ablatif en latin:)

    Réponse
    • Thomas

      Salut à toi,

      eh oui, le latin ça peut aider (ou l’Allemand…)… pour ma part j’étais nul en latin ou à peu près, j’ai vraiment commencé les déclinaisons avec le russe…

      Réponse
  13. Аня

    Bonjour, cela fait trois ans maintenant que j’ai commencé le russe au lycée, j’ai le bac à la fin de l’année. Certaines déclinaisons viennent automatiquement mais bon j’aimerai que ce soit pour toutes… Disons que si quelqu’un pouvait faire un topo avec une tableau à double entrée ça m’aiderai beaucoup… Si vous connaissez un site qui le fait, envoyez moi le lien s’il vous plait ou alors si vous vous voulez le faire vous même je vous en remercirez d’avantage 😉 d’avance, merci

    Réponse
  14. Аня

    En fait je viens d’en trouver un!! Je suis vraiment desolée pour le dérangement! J’étais plongé dans mes devoirs (de russe!!) et je n’ai pas regardé plus loin que mon nez!!! Merci quand même et bonne soirée.

    Réponse
    • Thomas

      Hello Аня,

      et merci pour tes msg 😉

      top si tu as trouvé ce que tu cherchais. Et si ton but est de “fixer” les déclinaisons une fois pour toutes sans plus avoir à y réfléchir, alors je te conseille de ne PAS passer trop de temps sur tes tableaux.

      Utilise les uniquement à titre de révision. Et MET LE PAQUET avant tout sur la pratique, les exercices de mise en application et le travail à l’oral sur ces exercices (à haute voix). ça te fera gagner un temps fou ^^

      Et si tu veux aller plus loin, il y a aussi ma formation spécialement conçue pour à la fois comprendre et retenir les cas – Le Russe au Cas par Cas que tu trouveras sur cette page https://russie.fr/les-formations

      Et n’hésites pas si tu as d’autres questions, je suis là pour ça

      Thomas

      Réponse
  15. Nadia

    Bonjour,

    Merci beaucoup d’explications des déclinaisons. Je voudrais juste corriger une phrase Жером пишет карандашом. En russe dans ce cas il n’y a pas de C. Et cela confond les français. J’ai eu ce problème en expliquant l’instrumental.

    Cordialement,
    Nadia

    Réponse
    • Thomas

      Ah oui, merci Nadia, c’est très juste 😉
      c’est corrigé ! ^^

      Réponse
  16. Elizabeth

    Bonjour, comment choisir la bonne déclinaison lorsqu’on doit accordé un verbe. Par exemple, Каштанка живёт сейчас у клоуна, выступающий в цирке. Mon выступающий va s’accorder à quel cas ? car si j’ai bien compris il est masculin et singulier.

    J’ai surtout de la difficulté à trouver les bons cas selon les phrases…

    Merci et bonne journée!

    Réponse
  17. Romain

    On a tous eu du mal à les apprendre ces déclinaisons, merci beaucoup pour cet article!

    Je me permets de rajouter un lien vers un article de vache espagnole qui se concentre sur leur étude. Cet article n’étant pas axé sur le russe, j’ai pensé qu’il serait un bon complément d’information. N’hésitez pas à nous donner votre avis:

    http://vache-espagnole.fr/apprendre-les-declinaisons/

    Bonne journée!

    Réponse
  18. Olivier

    Bonsoir,
    j’avais l’espoir de construire des phrases avec les 6 cas dans l’ordre, en différentes versions, masculines, etc, et des adjectifs correspondant. Donc, grosso modo, 3 phrases avec nominatif/accusatif/génitif/datif/instrumental/locatif…
    Rien trouvé sur le net. Si ce n’est pas possible, peut-être des séries de phrases nominatif/accusatif/génitif, puis d’autres séries datif/Instrumental/locatif

    Genre : je bois un grand verre de vin rouge/je bois une grande bouteille d’eau, etc…
    puis : j’écris à ma grande sœur avec mon nouveau stylo de mon nouvel appartement
    Bon, pas terribles comme exemples, mais je sèche…

    Est-ce une bonne idée ? Auriez-vous des suggestions ? S’il vous plait ?

    Réponse
    • Thomas

      Bonjour Olivier,

      oui bien sûr que c’est une bonne idée,
      c’est typiquement le genre de choses qu’on trouve dans une bonne méthode 🙂

      Les déclinaisons, c’est un chapitre qui mérite une bonne méthode,
      Sinon tu peux y passer des années au lieu d’y passer quelques mois.

      Réponse
  19. Ndeye bigue ngom

    Bonsoir à tous ma question est est ce que les jours de la semaine se dclinent dans les differents cas?

    Réponse
    • Thomas

      Bonjour,

      oui les jours de la semaine se déclinent aussi ^^

      Réponse
  20. Gazalain

    Bonjour,
    J’aime bien le lapsus dans l’exemple de l’accusatif. La fiancée devient la financée
    Alain

    Réponse
  21. Dubournet

    JE cheer he des exemples de questions avec les different cas. En utilizati. Что. Кого. Кого. Чего

    de questions en utilizati

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOS CADEAUX OFFERTS

PROGRAMMES D’ACCOMPAGNEMENT

Le-Déclic-Russe-Formation-de-russe-Débutant - formations de russe
La formation au Cas par Cas - Les Cas (déclinaisons)