Vladimir Nabokov – interview

Vladimir Nabokov – un écrivain à l’œuvre colossale

Nabokov a écrit plus de 50 livres

Cette interview de Vladimir Nabokov par Bernard Pivot sur sa célèbre émission Bouillon de Culture est tout simplement exceptionnelle.

Elle l’est, tant Vladimir Nabokov ne faisait que de très rares apparitions dans les médias. Vladimir Nabokov y est très impressionnant, par sa stature, par son œuvre et par son exceptionnelle personnalité qu’il nous livre ici.

Il s’exprime dans un français fabuleux, avec une qualité et une précision de langage rare, même chez nous les français.

L’auteur immense d’une œuvre colossale finalement méconnue en dehors de la célèbre Lolita ou de Ada ou l’Ardeur et de plus de 50 livres ou romans.

Depuis son livre, on dit à tort et à travers d’une jeune fille un peu allumeuse, c’est une lolita tant la perversité de la Lolita du livre a été exagérée.

A tel point que c’est passé dans le langage commun.
Ceux qui ont vraiment lu le livre savent que la réalité sur Lolita est ailleurs.

Il est russe naturalisé américain, il a vécu en Suisse, cosmopolite…

Il parle parfaitement, le russe, l’anglais et le français, et il dit cette chose étonnante :

“L’anglais surpasse le russe comme instrument de travail. Il le surpasse en richesse, en richesses et nuances, en proses délirantes et en précision politique”.

Il dit aussi du français qu’il maîtrise parfaitement :

“Mon français qui est quelque chose de très spécial ne se plie pas si bien au supplice de mon imagination. Sa syntaxe me défend certaines libertés que je prend naturellement avec les deux autres langues”.

Je sais pas vous, mais moi, ça me fait rêver 🙂

Éviter par dessus tout la platitude, les combinaisons de mots que l’on a déjà vues des milliers de fois – V. Nabokov

“Je me lève entre 6 et 7 et j’écris au crayon, au crayon bien taillé, debout devant mon écrin. Jusqu’à 9 après un breakfast frugal…”. Vladimir Nabokov a écrit 10 romans en russe entre 1925 et 1940 et 8 romans en anglais entre 1940 et la date de l’émission (1975).

C’est en 1940 qu’il quitte l’Europe pour aller en Amérique pour y devenir professeur de littérature russe.

On a du mal à croire qu’il se découvre alors “une incapacité totale” à s’exprimer en public comme il le dit lui même.

Vladimir Nabokov décide alors d’écrire d’avance une bonne centaine de conférences, soit près de 2000 pages de prose sur la littérature russe. Il les a arrangées et les a répétées plusieurs fois par semaine devant ses étudiants jusqu’à ne plus jamais s’embrouiller.

Chaque année en y introduisant de nouvelles notes, il les a amélioré jusqu’à la perfection.

Cette interview est comme un condensé de ses conférences, comme une démonstration magistrale et en direct de son esprit brillant.

Son discours est tout simplement passionnant, admirable.

J’aimerais pour ma part être capable de parler français tout aussi bien que lui, pas vous ?

L’émission passe en revue la journée type de l’auteur, ses œuvres majeures, sa langue et son usage de la langue et des mots en richesse et précision et comme instrument de travail. Viennent ensuite l’exil, Lolita, son rapport à la nature et au jeu d’échec où il excellait, puis sont rapport à d’autres auteurs célèbres.

Avez-vous lu du Nabokov ? Qu’en avez-vous pensé ? Laissez votre commentaire juste au dessous.

1 Commentaire

  1. Rémi

    bonjour,

    Je n’ai pas lu cet écrivain.
    Mais cet interview (que je reverrai à tête reposée) est intéressante et donne envie de le découvrir.

    A bientôt
    Rémi

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOS CADEAUX OFFERTS

PROGRAMMES D’ACCOMPAGNEMENT

Le-Déclic-Russe-Formation-de-russe-Débutant - formations de russe
La formation au Cas par Cas - Les Cas (déclinaisons)
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]