Portrait – Aurialie Jublin, bloggeuse sur la toile franco-russe

Play

Portrait – Interview

Aujourd’hui mon invitée est Aurialie Jublin

Play

J’ai demandé à Aurialie de venir nous parler de son parcours et de sa vision de la Russie. Après avoir fait des études franco-russe, Aurialie a voyagé en Russie et s’est mise à nourrir le blog Spoutnitsi avec un sens du sérieux et de l’humour qui lui sont propres et qui donnent une image à la fois atypique et intéressante sur la Russie.

Thomas : On est sur Russie.fr pour une interview d’Aurialie Julin qui fait un blog assez intéressant qui s’appelle Spoutnitsi. Salut Aurialie, comment ça va ?

Aurialie Jublin : ça va bien.

Thomas : Je tenais à t’interviewer pour parler un petit peu de tes projets, d’où tu viens de qu’est-ce qui ta amené à la Russie, et de toutes sortes de choses. Pour commencer est-ce que tu peux nous dire pourquoi est-ce que tu t’es intéressée à ce pays extraordinaire qu’est la Russie et comment est-ce que tu y es arrivée ?

Aurialie Jublin : Alors j’ai commencé par apprendre le russe au lycée. Je devais choisir une option et j’ai choisi troisième langue russe sans vraiment connaître grand chose au pays ni à la langue, ni vraiment à l’histoire. Mon seul lien avec la Russie avant le lycée avait été un livre étudié en cours de français, qui était une journée d’Yvan Denissovitch de Soljenitsine. Et voilà, j’ai décidé de continuer à apprendre le russe et c’est vraiment en faisant mon premier voyage en Russie, que j’ai décidé de poursuivre dans l’étude de la langue et de continuer à connaître ce pays qui était vraiment exceptionnel par certains côtés quand j’y suis allée la première fois, et surtout la rencontre avec des gens vraiment très sympathiques.

Thomas : Eh donc tu es revenue de Russie et tu as décidé de t’engager dans un projet internet. J’ai eu l’occasion de suivre d’assez près ce qui se passe sur la toile au niveau franco-russe depuis quelques années et je remarque que ton blog est toujours aussi présent sur la toile. Il n’y en a pas énormément et tu fais partie  des quelques blogs à mon avis importants et incontournables quand on s’intéresse un peu à la Russie. Qu’est-ce qui t’a fait démarrer ce projet au départ ?

Aurialie Jublin : Donc le projet démarre  d’une bourse d’étude pour aller étudier en Russie pendant six mois. C’étais il y a six, sept ans. On était 15 personnes à avoir obtenu cette bourse. Et après ce voygae qui était génial, j’ai pensé que ce serait pas mal qu’on ait un blog avec l’ensemble des personnes qui on eu la bourse pour continuer à échanger sur un sujet qui nous tenait tous à coeur, donc la Russie. Deux an après le voyage, j’ai ouvert ce blog en espérant que ce projet soit collectif. Mais finalement comme j’étais à l’origine du projet et que je n’ai pas réussi à fédérer les autres ce blog est devenu mon blog. Et c’est aussi bien comme ça, comme ça je parle de ce que je veux. Et d’ailleurs c’est pour cela que ça s’appelle Spoutnitsi parce cela vient du mot spoutnik, “compagnon de voyage”. Et donc voilà, je l’ai mis au féminin pluriel, parce qu’il y avait une majorité de fille qui avaient eu cette bouse. Je pensait que cela plairait à tout le monde d’avoir un blog. Mais bon quand on est pas à l’origine du projet finalement, il y a peu de gens qui se l’ont approprié et donc j’ai continué toute seule à l’animer. Et plus ça allait, plus ce blog avait ma patte, qui a été tournée plutôt sur l’opposition, sur les affaires politiques, un peu l’environnement, la culture. Et voilà, ce blog est devenu mon blog et ça fait maintenant cinq ans que je l’aie ouvert.

Thomas : ça fait cinq ans…

Aurialie Jublin : ça fait cinq and oui.

Thomas : C’est assez exceptionnel en fait de voir un blog franco-russe qui tient sur cette durée et qui est toujours fourni en informations. Enfin c’est mon opinion. Je pense que effectivement, c’est un blog qui ne laisse pas indifférent sur la toile. Autant il y en a qui apparaissent sur deux trois ans et qui disparaissent tout de suite, autant toi tu es toujours là avec ton blog et c’est assez remarquable.

Aurialie Jublin : Plus d’une fois j’ai voulu abandonner quand même. C’est vrai que là depuis un an il y a un peu moins de posts, enfin il y a un peu moins d’articles. Parceque bon, j’ai aussi un peu moins de temps. Et donc souvent, j’ai hésité à continuer, mais finalement il se passe toujours quelque chose en Russie. Et puis, c’est vrai que j’aime bien mon blog, je le trouve sympa, je sais que j’ai quelques lecteurs qui me suivent. Donc voilà, ça me plaît quand même de continuer malgré le manque de temps.

Thomas : Ok. Et tu disais tout à l’heure que le russe et l’attrait vers le pays, c’était aussi une carte pour l’avenir, pour la suite. Tout le monde ne connaît pas le russe, tout le monde ne connaît pas la Russie, que cela pourrait peut être te servir plus tard. Est-ce qu’aujourd’hui tu t’en sers dans ton boulot, ou est-ce que c’est quelque chose qui est plutôt de l’ordre de la passion pour toi ?

Aurialie Jublin : Je m’en suis servie pour le boulot pendant deux ans. Parceque j’ai une maîtrise franco-russe, enfin une maîtrise LEA franco-russe de langues étrangères appliquées, et j’ai un DESS franco-russe de management. Donc voilà, j’ai vraiment travaillé avec la Russie. Et au final si on veut travailler avec la Russie, c’est beaucoup dans le commerce et je n’ai pas du tout la fibre commerciale. Donc du coup, j’ai abandonné l’idée de travailler avec la Russie et c’est vrai que ce blog me permet de continuer à avoir un lien avec la Russie. Tous les jours, je lis des articles en Russe. Je regarde des reportages et des trucs comme ça. C’est aussi pour ça je pense que je continue ce blog. C’est que ça me permet de maintenir mon russe et mon lien avec la Russie.

Thomas : D’accord donc en fait tu regarde beaucoup l’internet russe aujourd’hui qui est très très riche si je comprend bien…

Aurialie Jublin : Oui, il y a pas mal de blogs, de sites d’information…

Thomas : Et pourquoi avoir choisi un thème comme… l’opposition ? C’est un thème qui n’est pas forcément évident. Enfin pourquoi avoir choisi ce thème là ?

Aurialie Jublin : Alors j’ai l’impression qu’il s’est imposé à moi finalement, au fur et à mesure de ce que je lisais, de ce que je rencontrais. Enfin il faudrait que je regarde mes premiers posts. Mais je me rappelle, il y en a qui étaient sur l’environnement, sur justement le fait qu’il avait pas mal de lieux très  pollués en Russie, sur le lac Baïkal… Et après  j’ai du tomber sur les premiers emprisonnements de jeunes qui manifestaient contre le pouvoir. Et donc à force de me tourner vers les blogs qui étaient plutôt sur cette jeunesse qui manifestait, sur les opposants politiques. Tout naturellement, j’ai continué à traiter ce sujet. Mais j’aime aussi parler de culture, d’art, parceque c’est également très riche. J’aime montrer pas mal de photos aussi. J’essaye quand même de varier.

Thomas : Il y a pas mal de photos et de dessins humoristiques aussi, c’est assez marrant. Qu’est-ce qui te fascine dans ce pays pour que tu fasse un blog comme ça pendant plusieurs années, qui tient bien la route ? Puisque tu es on peut dire sur la scène internet depuis plusieurs années et sans interruption. Qu’est-ce qui te fascine en Russie, qu’est-ce qui fait que tu t’intéresse autant à ce pays ?

Aurialie Jublin : Je me le demande parfois moi-même. Je comprend les gens qui s’étonnent en effet “qu’on soit fan” de la Russie, vu ce qu’on en voit dans les médias, vu ce qui s’est passé dans l’histoire. Mais je crois que c’est justement cette histoire fantastique et très riche, cette culture aussi très riche et surtout je crois des gens. Vraiment, je suis allée trois fois en Russie et je n’ai jamais été déçue, j’ai toujours été très bien accueillie. J’ai toujours eu beaucoup de souvenirs, et même j’ai fais des voyages. J’ai pris le transsibérien jusqu’à Vladivostok en train. Donc c’est vrai que c’est aussi un voyage génial et j’ai toujours envie de garder ce lien avec la Russie.

Thomas : Tu as pris le transsibérien, pendant combien de temps ?

Aurialie Jublin : Pendant un mois. J’ai fais donc Moscou Vladivostok aller et retour en train avec deux copines. Donc oui, là j’ai vraiment réalisé un rêve et il y a beaucoup de choses encore à découvrir je pense dans ce pays et surtout des gens que je trouve assez merveilleux, enfin voilà… “On voit toujours que le méchant Poutine”. Mais voilà le peuple est vraiment très sympathique et il ne faut pas résumer la Russie à ses autorités. Donc pendant un mois on a voyagé comme ça, en faisant des arrêts dans certaines villes… Krasnoyarsk, le lac Baïkal, Irkoutsk, Krabarovsk…

Thomas : D’accord. Un mois dans un train ?

Aurialie Jublin : Voilà oui.

Thomas : C’est impressionnant dit comme ça. On ne s’embête pas dans un train pendant un mois ?

Aurialie Jublin : Heureusement on faisait des poses dans des villes. Enfin on ne s’arrêtait jamais longtemps. C’était toujours deux jours en moyenne, bienque pour le lac Baïkal on y est restées trois jours. Mais autrement c’est vrai qu’on a passé plus de temps dans le train que dans les villes, mais non, on ne s’ennuie pas parceque les compagnons de voyage changent. Et les gens étaient toujours tellement étonnés de voir trois françaises dans le transsibérien que à chaque fois on avait des choses à raconter.

Thomas : Donc ça doit être assez passionnant…

Aurialie Jublin : Oui carrément.

Thomas : Et donc tu parlais de, alors de développement durable. Comme tu le sais, j’essaie de monter sur Russie.fr qu’il y a un lien fort entre la Russie et le développement durable. Surtout probablement pour l’avenir. Et il y a aussi des choses qui se font sur ces thèmes là dans le pays et qu’on a du mal à voir de chez nous et qui pourtant méritent le détour. Puisqu’il y a des gens qui se préoccupent aussi de leur environnement là bas. Je voulais te demander àtoi ton opinion sur ce sujet là. Est-ce que tu as croisé des choses intéressantes par  rapport à ça ?

Aurialie Jublin : Voilà, moi une fois de plus, l’environnement en Russie, l’écologie, je le traite par le biais d’actions qui sont menées par les citoyens, soit le ramassage de déchets dans des zones qu’il est dommage de voir polluées par des bouteilles, par des déchets divers et variés. Je suis pas mal le combat aussi  pour sauver la forêt de Khimki. C’est une forêt entre Moscou et St Petersbourg qui va être détruite pour construire une autoroute. Donc je suis pas mal leur combat, je trouve que c’est très courageux de vouloir à chaque fois manifester. Et il y a quand même pas mal d’initiatives populaires sur ce sujet. Et je pense qu’il y en aura de plus en plus, parce qu’il se rendent compte qu’ils ont une nature magnifique et que c’est important de la préserver.

Thomas : Effectivement, cela fait partie de la culture russe que d’aller aux champignons entre autres, récolter des baies en forêt et tout ça…

Aurialie Jublin : Oui totalement, oui. Ils parlent aussi à Moscou d’instituer le tri des déchets sélectifs. Enfin voilà, je pense que les autorités aussi se rendent compte que c’est important de mettre en place certains systèmes pour aider l’écologie.

Thomas : Exactement, d’autant que cela peut rapporter des sous et créer des emplois.

Aurialie Jublin : Exactement oui.

Thomas : C’est intéressant de voir effectivement qu’une bonne partie de la population russe sait aussi se battre pour préserver son environnement. J’ai vu d’ailleurs que tu avais une section développement durable sur ton blog. Apparemment il y a pas mal d’articles dessus, cela peut être intéressant d’aller voir. Je vous incite tous, chers internautes à aller voir ce blog parce qu’il est vraiment intéressant. Alors ma dernière question que j’avais envie de te poser. En quoi la Russie, alors peut être que ce n’est pas la cas, mais en quoi la Russie te fait rêver ? Ou est-ce qu’elle t’a fait rêver à un moment donné ? Moi, personnellement c’est un pays qui m’a beaucoup fait rêver au départ et qui a fait que j’y suis allé parceque je trouvait ça incroyable. J’en croyais pas mes yeux ni mes oreilles, je ne croyais pas ce que les gens me disaient, il a fallu que j’aille voir. Et voilà donc je te pose cette question, qui peut être a fait que tu y es allée au départ d’ailleurs, je ne sais pas.

Aurialie Jublin : Y’a pas de pays parfait on va dire, donc aucun ne me fait rêver. Mais par contre, la Russie m’a permis de réaliser un rêve qui était de prendre le transsibérien jusqu’à Vladivostok, de m’arrêter voir le lac Baïkal. Surtout quand j’y suis allée, c’était le jour où il y avait Kreshshenie, la bénédiction des eaux de Russie, début janvier. Donc là c’était un moment assez magique. Et là j’ai vraiment réalisé un rêve, et il y a beaucoup de chose à découvrir je pense.

Thomas : Alors je rajoute une dernière question sur la même lignée. Qu’est-ce qui te ferais vraiment plaisir de voir dans l’avenir par rapport à ce pays qu’est la Russie. Qu’est-ce que tu souhaiterai voir plus par rapport à ce grand pays, qu’on ne voit pas assez aujourd’hui ?

Aurialie Jublin : voir plus pour eux, ou pour eux par rapport à nous ?

Thomas : Peu importe, qu’est-ce qu’à toi il manque par rapport à ce pays et qui ne se passe pas dans le bon sens à ton avis ?

Aurialie Jublin : Moi je pense qu’il faudrait une Russie pacifiée avec  l’ensemble de ses peuples. Parcequ’il y a toujours le problème Caucase et enfin voilà, cela reste quand même une épine dans le pied. ça serait bien et ça donnerait une meilleure image du pays par rapport à ses voisins, par rapport à l’ensemble des autres pays. Je pense que c’est ce qui manque à ce pays.

Thomas : Et bien écoutes voilà on arrive au bout de cette interview. Je te remercie beaucoup pour m’avoir accordé ce temps là.

Aurialie Jublin : Merci à toi.

Thomas : En tout cas, longue vie à Spoutnitsi.

Réagissez à cette interview, laissez votre commentaire

et à très vite,

7 Commentaires

  1. metachem

    Очень интересно. Но чего-то не хватает. Может быть, стоит добавить каких-нибудь картинок или фото?

    Réponse
  2. Thomas Béguin

    Merci beaucoup, ça fait plaisir. Le blog d’Aurialie est très sympa et original en effet.
    J’ai ajouté une ou deux illustrations…

    Réponse
  3. Rémi

    Bonjour Thomas,

    Interview intéressant

    Et moi, qui ai cherché durant longtemps des blogs et sites sur la Russie sans trouver grand chose. J’en découvre 2 en peu de temps :).

    Bon, aller je file voir le blog d’Aurialie.

    Réponse
  4. Olivier

    L’interview fait plaisir à lire. Je vais me jeter avec gourmandise sur le blog d’Aurialie qui semble faire l’unanimité.

    Réponse
  5. sophie

    Bonsoir Thomas,

    interview intéressant. j’aimerai trouver des amis franco russe pour m’aider à m’exprimer’. merci

    Réponse
  6. Thomas

    Merci à vous Rémi, Olivier et Sophie 🙂

    ça fait plaisir de voir que vous avez aimé.
    Pour la petite histoire, Aurialie a bien voulu de prêter au jeu… l’interview a été faite à distance (la magie d’Internet…).

    Je dois dire que je tâtonnais avec le fait de conduire une interview, comme avec les outils à utiliser pour arriver en grand débutant que j’étais 😉

    Pour ce qui est rencontrer des russes ou franco-russes en France, il y a pas mal d’occasions. Ce sera l’objet d’un prochain article sur le blog.

    Mais y aurait il des gens sur ce blog qui souhaitent aussi rencontrer des russes ou franco-russes ?

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOS CADEAUX OFFERTS

PROGRAMMES D’ACCOMPAGNEMENT

Le-Déclic-Russe-Formation-de-russe-Débutant - formations de russe
La formation au Cas par Cas - Les Cas (déclinaisons)
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]