Trop vieux pour apprendre le russe – ou juste une excuse ?

Vous voulez réaliser votre rêve, mais vous sentez trop vieux pour apprendre le russe ?

Trop vieux pour apprendre le russe ? Mythes et réalités

Vous vous sentez peut être trop vieux pour apprendre le russe. Bienvenue dans cette nouvelle vidéo de la série une question, une réponse en lien avec le russe ou avec la Russie.

Alors la question du jour est une question anonyme et ce n’est pas une question évidente, même si elle revient souvent. Je la reçois souvent par mail par des gens qui voudraient se lancer et dont ce serait le rêve, mais qui se trouvent trop vieux pour apprendre le russe.

Vous êtes trop vieux pour apprendre le russe ?

Voilà, j’ai  souvent cette réflexion-là : “Oui, j’aimerais bien apprendre cette langue, c’est magnifique, j’adore ce pays. J’ai vraiment quelque chose dans le coeur et dans les tripes par rapport à ce pays là, mais voilà, je suis trop vieux ou trop vieille aujourd’hui”.

En bref, la question du jour est : “Suis-je trop vieux pour apprendre le russe ?”

Alors voici ma réponse. Il peut arriver au bout d’un certain âge, qu’il y ait des maladies cognitives, des dégénérescences cognitives qui vous empêchent par exemple de fixer des informations dans votre esprit ou qui vous font tout oublier ou qui vous font carrément perdre la tête.

Bien sûr, cela arrive, il y a des maladies, il y a Alzheimer, il y a des choses comme ça.
Et dans ce cas là bien sûr, on ne peut pas faire grand chose, c’est évident.

Mais dans la très grande majorité des cas, on a surtout des gens qui pensent qu’ils sont trop vieux.

Alors qu’en réalité tout fonctionne encore bien chez eux.
Très souvent en fait, ce sont des gens qui n’ont pas ou peu confiance en eux.

Voici ma réponse en vidéo ici. ^^

Ils ne sont pas  forcément trop âgé. Ils se sentent juste incapables de… alors, c’est dommage parce qu’à ces âges là, on a souvent plus de temps que quand on est dans la vie active.

Mais par contre, ils vont croire qu’ils n’en sont pas capables. Et ils vont se dire : «  Je suis trop vieux finalement » pour justifier le fait de ne pas s’y mettre, alors qu’il leur restent souvent de bien belles d’années à vivre devant eux.

Il existe des méthodes modernes pour apprendre à tout âge,
même quand se sent vieux.

Donc mon conseil c’est quoi ?

Avant de déclarer que vous êtes trop vieux ou trop vieille et bien essayez tout simplement.

Tout simplement parce qu’il y a énormément de choses en russe que l’on croit très difficile, insurmontable.

Alors que l’on peut faire vraiment beaucoup de choses avec un minimum d’effort aujourd’hui.

Notamment grâce à des méthodes qui sont particulièrement adaptées à notre temps. Et qui permettent à la fois de faire une économie de temps passé à apprendre et de se faire plaisir en apprenant, tout en allant droit à l’essentiel.

Alors, je propose certaines de ces méthodes. Mais,  il y en a aussi bien sûr d’autres sur le marché aujourd’hui.

Ce que je vous propose, c’est tout simplement de me  dire dans les commentaires : est-ce que vous sentez vraiment trop vieux parceque vous avez aujourd’hui une véritable dégénérescence de votre esprit ?

Ou est-ce qu’au contraire, c’est juste que vous avez un peu la flemme ou que vous avez l’impression que vous n’avez pas le temps ou toutes sortes de choses qui sont plutôt de l’ordre de l’excuse “pour ne pas faire”, plutôt qu’un réel problème de soit disant vieillesse ?

Voilà, j’espère que vous ne le prendrai pas en mal.

En tout cas,  moi, c’est ce que je constate parmi mes élèves, j’ai des élèves qui ont plus de 70 ans, parfois  80 et plus, et pour lesquels ça se passe très bien.

Et c’est vraiment ce qui se passe dans la majorité des cas.
Donc je vous invite à réviser votre position.

Si vous pensez que vous êtes trop vieux, trop jeune, trop vieille trop ceci, trop cela, pensez simplement : “Et bien peut-être que c’est juste que je trouve ça difficile et que je me cache en fait derrière mon petit doigt”… à me trouver une bonne excuse.

Ce serait peut-être celle-là ou tout simplement “je ne suis pas capable”.
On a toujours dit mille excuses dans ces cas-là et j’en connais quelque chose.

J’espère que vous avez apprécié cette vidéo. Je vous remercie de l’avoir suivie, laissez-moi votre commentaire juste en dessous.

N’hésitez pas à me poser d’autres questions, je vous répondrai avec plaisir dans la nouvelle série une question une réponse  concernant le russe et  la Russie.

Cliquez sur j’aime et partagez et à très bientôt.

7 Commentaires

  1. Dubois Véronique

    Merci pour cette video ! J’apprécie beaucoup…:-)

    Réponse
  2. Marie

    merci Thomas i pour ces conseils
    , j’ai 69 ans : j’ai appris a lire les hiéroglyphes en 7 ans !!. Donc je me sens capable d’apprendre le Russe ., qui me sera beaucoup plus utile .. j’ai , cet été pris, le transsibérien (formidable , mais je n’ai pas pu communiquer avec les Russes (frustration). J’ai la ferme intention de revoir ce pays dans d’autres conditions. je m’inscrit à des cours . j’ai déjà appris l’alphabet .

    Conclusion : lorsqu’on est en bonne santé : l’age importe peux : il faut vouloir point barre.

    Réponse
    • Thomas

      Super de lire votre commentaire Marie,

      vous avez tout compris ^^
      Si je peux être utile dans le choix de vos cours de russe, n’hésitez pas à me poser vos questions.

      Je vous répondrai.

      Merci encore

      Réponse
  3. Bories

    Bonjour Thomas : au nom de tous les cacochymes, merci de venir à notre fétide chevet prendre notre pouls évanescent. J’ai commencé le russe à 68 ans et j’ai la satisfaction de faire de lents mais constants progrès, en papillonnant d’une méthode à l’autre. La meilleure – que je ne puis me permettre – aurait certainement été de partir en Russie et de m’y inscrire à un cours pour débutants. A défaut de la première, la méthode de substitution est pour moi de faire du russe absolument tous les jours : après 19 mois d’efforts, j’ai eu le plaisir il y a quelques jours de rêver pour la première fois en russe !
    J’explique mes difficultés par le fait que, pour la première fois, j’attaque une langue sans cours magistraux (contrairement à ce que j’avais fait pour le latin, l’allemand, le grec classique, l’italien et l’anglais) ni vivre dans le pays (espagnol, kiswahili, tamoul, malais). Je veille donc à me faire un panachage équilibré entre “l’imprégnation” plus ou moins passive (musique légère, films, copie de textes au clavier cyrillique, écoute de toi-même, Adrien, la Russe de PACA, Diana, etc.) et l’étude active (assimil, memrise et l’excellent Время говорить по-русски). J’ai bien sûr une petite grammaire et le dictionnaire de Vladimir Beliakov, et je surfe avec l’aide du traducteur automatique Promt. Cela me permet de correspondre avec quelques amis russes sur Facebook.
    Pour l’acquisition de vocabulaire, je m’étonne que personne ne semble s’intéresser à une approche par les racines : quand on connaît un mot racine, c’est toute une famille de mots qui devient accessible. Je serais preneur si tu nous proposais une vidéo avec “les cinquante racines les plus courantes en russe” !

    Bien cordialement

    Réponse
    • Thomas

      Merci à vous Bories ^^

      Et un grand bravo pour cette régularité, qui a fini par payer 🙂
      Et même récompensée par un rêve en russe.

      Intéressant votre idée du russe par les racines.
      Vous auriez 2 ou 3 exemples pour commencer ? (et je ferai la suite avec grand plaisir)

      Merci encore et à très vite j’espère

      Réponse
  4. Séverine

    Bonjour Thomas
    Je suis d’accord avec toi, tout est question d’envie, de motivation. Varier les méthodes, faire des choses légères pour se faire plaisir sont essentielles. J’ai 42ans (bon ok ce n’est pas une âge super avancé non plus…) Et je viens d’avoir ma licence de russe en 3 ans. Trouver un échange de service avec un-e russe ( près de chez vous ou sur skype, via facebook, le bon coin, etc) que vous pourrez aider à améliorer son français est une aide énorme (aisance orale, relationel, culture, cuisine,….)
    Bon courage à tous et amusez-vous !

    Réponse
  5. noisette27

    Bonsoir Thomas et bien j’ai enfin trouver mes marques depuis ma retraite du 28 mai 2015. Je me cherchais beaucoup et ayant travaillé dans un bureau avec beaucoup de public la coupure du réseau social fut difficile et puis là j’ai un objectif (avec le sport que je démarre depuis peu, il faut que je sois bien en forme car quand ma petite fille de deux ans et demi vient à la maison avec sa draisienne elle va vite il faut courir derrière lol) ) donc je me cherchais et surtout je voulais toujours faire travailler mon cerveau !!et le russe est arrivé dans ma vie depuis peu, je suis heureuse d’être ton élève depuis peu et je m’éclate bien avec tes cours…donc non pas trop vieille pour démarrer, et oui cela m’a redonnée confiance en moi, je ne suis pas finie finalement…..Amitiés ;0)

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOS CADEAUX OFFERTS

PROGRAMMES D’ACCOMPAGNEMENT

Le-Déclic-Russe-Formation-de-russe-Débutant - formations de russe
La formation au Cas par Cas - Les Cas (déclinaisons)
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]