Vocabulaire de russe – comment l’apprendre ? Mes trucs et astuces

Vocabulaire de russe : comment progresser pour de bon ?

Mieux apprendre et retenir le vocabulaire de russe ?

Vocabulaire de russe - l'apprendre efficacement

Le vocabulaire de russe, comment l’apprendre vraiment ? C’est parti !

Par le passé je n’avais ni technique ni astuce pour apprendre les nouveaux mots ou les nouvelles expressions. J’y allais un peu comme ça, au feeling.

Après avoir fait mes recherches dans un dictionnaire, je faisais des listes. J’apprenais un peu bêtement en lisant les mots russes et français côte à côte.

Et j’y passais beaucoup de temps pour finalement n’en retenir qu’une partie.

Au final, j’avais du mal à les utiliser dans une conversation.

Ce n’était manifestement pas comme ça que j’apprendrai le mieux. En y réfléchissant, j’ai compris qu’il valait mieux faire autrement pour vraiment progresser.

Je vais vous donner ici quelques trucs pour mieux apprendre et retenir votre vocabulaire de russe. Si vous mettez ces conseils en pratique, vous verrez vos progrès s’accélérer. Et vous saurez réutiliser ce vocabulaire russe dans vos conversations plus facilement.

Et vous verrez que c’est surtout plus agréable et plus intéressant d’apprendre en jouant avec les mots. Plutôt que de faire des listes.

La mémorisation en devient plus simple et surtout plus durable comme vous le verrez.

3 conseils simples pour mieux apprendre le vocabulaire de russe

Pour apprendre votre vocabulaire de russe, oubliez les mots seuls.

Première chose, n’apprenez plus les mots seuls. En tout cas, dès que vous comprenez le mot, regardez tout de suite ce qu’il donne dans une phrase ou au moins associé à d’autres mots. Ou même d’ailleurs, commencez directement par là.

Et vous verrez que de temps en temps vous pourrez deviner des mots que vous ne connaissiez pas.

Et ce juste à partir du contexte dans lequel ce trouve votre mot.

J’apprends toujours mon vocabulaire de russe dans une phrase ou dans une expression complète. ça permet très vite d’en éclaircir le sens et de voir comment ils s’articulent dans une mise en situation.

C’est plus utile et plus concret pour un résultat, je trouve, bien plus intéressant. Cette association est très importante. Et elle est aussi plus ludique qu’avec des mots seuls et non appliqués à leur contexte.

Visualisez le mot ou votre vocabulaire de russe dans la phrase, dans le contexte

Deuxième conseil : visualisez le mot dans la phrase, dans son contexte. C’est-à-dire faites-vous une image du mot et de ce qu’il veut dire en imaginant la situation. Mettez-le (et vous) en scène.

En faisant cela, vous associez au mot une image mentale. Vous vous créez un souvenir lié au mot. Et ça le rend tout de suite plus réel.

A partir de là, il vous sera beaucoup plus facile de le mémoriser. C’est exactement ce que font les acteurs de théâtre pour mémoriser leurs textes. ^^

Pour un mot désignant un objet par exemple, imaginez-l’objet en question comme si vous l’aviez sous les yeux ou entre les mains. Imaginez vous en train de vous en servir réellement. Pensez au mot russe en le prononçant à haute voix.

Et observez en même temps cette image virtuelle. Je précise que l’image peut aussi être réelle si vous avez l’objet ou si vous utilisez un imagier (voir plus bas).

Pour un verbe, imaginez-vous plutôt dans l’action liée au verbe… C’est à dire en train de faire l’action. Ou imaginez quelqu’un que vous connaissez la faire (l’action).

Bref, faire fonctionner votre imaginaire et vous projeter dans la situation vous permettra de donner vie à votre vocabulaire de russe. Vous devenez alors acteur avec ce mot et actif dans toute votre personne (et pas que intellectuellement) pour le faire exister. Et surtout pour faire exister la situation qui va avec le mot.

Cela facilite grandement la mémorisation.

On se souvient toujours mieux des informations rencontrées lorsque nous sommes acteurs de notre vie, impliqués, vous vous appropriez réellement votre vocabulaire.

Alors bien sûr, le mieux c’est la vie réelle. Mais en attendant de rencontrer une situation réelle, faites vous même exister cette situation dans votre capacité à l’imaginer, tout en pensant au vocabulaire qui va avec.

Prononcer votre vocabulaire de russe à haute voix

Apprendre un mot ou du vocabulaire, sans le prononcer à haute voix, c’est perdre 80% de vos chances de progresser. Ce serait dommage.

Si votre objectif est de parler russe, d’échanger en russe avec vos contacts, alors vous devez absolument prononcer à haute voix ce que vous apprenez. Non seulement c’est important de le faire, mais faites-le en prenant soin de bien ar-ti-cu-ler.

Là-dessus, prenez votre temps.

Avec cette pratique, non seulement vous pouvez vous amuser, mais en plus, vous allez mobiliser les muscles et les organes de la voix et de l’ouïe. Le mot n’est plus abstrait mais devient une expérience sensorielle.

La mémoire prend alors des repères plus nombreux automatiquement, grâce aux sens mis en œuvre pour émettre et recevoir ses nouvelles sonorités attachées à un mot inédit.

En lisant à haute voix, vous donnez une réalité physique à votre vocabulaire et vous vous entraînez à avoir confiance en votre diction.

Autrement dit, plus vous fonctionnez par associations d’idées, mieux vous retenez les choses et plus vous saurez les replacer dans leur contexte au moment venu.

Apprendre le vocabulaire de russe facilement : 2 outils inédits !

Pour mettre en pratique ces trois astuces, vous pourrez vous aider de ces deux outils très simples. Ils peuvent même s’avérer redoutables. Ils vous aideront à mieux visualiser votre vocabulaire de russe ou à le remettre dans le contexte, ou encore à vous donner la prononciation correcte dès le départ.

Le vocabulaire de russe et les dictionnaire en ligne

Les dictionnaires en ligne sont plutôt pratiques. Si vous ne connaissez pas la prononciation d’un mot, vous pouvez aller sur un dictionnaire en ligne pour l’écouter en 2 clicks.

Par exemple, Google traduction fonctionne très bien (C’est celui que j’utilise le plus) même si il n’est pas parfait. Il suffit de se rendre sur le site Google Traduction et de sélectionner les langues français et russe, entrez votre mot en copier-coller ou en le tapant à l’aide de votre clavier russe (ou russifié).

Ensuite cliquez sur l’icône du micro pour écouter la prononciation du mot ou de l’expression à apprendre et le tour est joué ! Avec cette méthode, vous obtenez un souvenir auditif lié au mot que vous apprenez.

Entraînez-vous à le prononcer juste après l’avoir entendu et corrigez votre diction grâce à ce modèle.

Le vocabulaire de russe avec Google image et Yandex image

Voici un super outil pour parfaire votre méthode de « champion du vocabulaire ». Le mot devient vivant au fur et à mesure que vous appliquez les astuces précédentes, mais vous cherchez peut-être d’autres sources d’inspiration pour le lier à une image, d’autres supports, ou tout simplement pour changer.

Google image et Yandex, 2 outils au service de votre vocabulaire de russe

Utilisez Google image ou son équivalent Yandex qui est encore plus puissant pour la langue russe que Google.

Plus concrètement : vous copiez votre nouveau mot et vous l’entrez dans la fenêtre de recherche de Google ou de Yandex. Cliquez « entrée », puis sélectionnez les résultats « images » de Google ou de Yandex dont voici les liens d’accès Google images et Yandex images.

Vous verrez qu’au lieu d’apprendre sur une liste (ce qui n’a rien de naturel), sur internet vous vous amuserez davantage. A partir de là, vous irez sans doute moins dans le dictionnaire.

Vous comprendrez tout de suite comment votre mot s’illustre et ce qu’il représente grâce aux résultats affichés par ces moteurs de recherche. Tout simplement. 🙂

Parce que l’image à un pouvoir de séduction beaucoup plus fort pour notre cerveau, vous renforcez ainsi votre visualisation pour vous souvenir de votre vocabulaire.

Avec ça vous gagnerez un temps fou en mémorisation. Et ce, juste parce que vous aurez activé tout un système d’associations d’idées et votre mémoire aime ça plus que tout.

Si vous avez mis en pratique tout ce qui précède, alors bravo car voilà ce que vous avez obtenu :

  • le mot est désormais relié à une phrase ou plusieurs, à une ou plusieurs images mentales que vous vous êtes créées.
  • vous l’avez aussi associé à un son et à une sensation musculaire liée à la prononciation.
  • vous avez personnalisé et rendu vivant votre vocabulaire de russe, en le répétant par ces divers aspects
  • et vous avez directement associé le mot à des images que avez trouvé sur le web

Vous avez donc grandement facilité le travail de votre mémoire pour vraiment et pour de bon, retenir votre vocabulaire à long terme.

Crédit photo : MrWoodnz

Et vous, quels sont vos trucs et astuce pour apprendre le vocabulaire ? Partagez les avec nous dans les commentaires.
Merci 🙂

10 Commentaires

  1. xavier

    Un grand merci pour ces astuces d’apprentissage je teste des aujourd’hui
    ;))

    Réponse
  2. thomas

    merci pour ces idées. De mon côté j’essaie de trouver des images pour retenir des mots: pour le verbe lire je pense au singe de Tarzan (cheeta) qui lit un livre, pour travailler je pense à un ébéniste qui utilise un rabot. Ca ne marche pas pour tous les mots mais si l’image est bonne, ça reste bien gravé.

    Réponse
    • Thomas

      Salut Thomas,

      excellente approche, les associations d’idées donnent aussi de très bons résultats, comme tu le dis très bien…

      Merci encore pour ce commentaire plein de bon sens 😉

      Réponse
  3. Jean-Luc

    Assez intéressant comme approche, je me sent moins seul. merci

    Réponse
  4. Anne-Jules

    .. Mettre les mots en phrases .. excellent

    Merci

    NB Google trad pour la prononciation !

    Réponse
  5. Bories

    Excellent article. Je me sers aussi beaucoup des chansons car il arrive fréquemment que l’artiste répète un mot ou une expression de façon lancinante, avec une énorme charge affective. Exemple : j’ai appris l’expression “hier encore” grâce à Marina Jouravliova.

    Réponse
    • Thomas

      Merci Bories,

      et oui, les chansons peuvent aider. C’est un truc que l’on me dit souvent. D’autant qu’elles sont très souvent facilement accessible sur le web (ce qui n’était pas le cas il y a seulement 10 ans).

      Et oui, la charge émotionnelle peut aussi aider à retenir les choses.
      Tous les moyens mnémotechniques sont bons… ET personnalisables ^^

      Réponse
      • Véro

        Merci pour tes trucs Thomas. J’ai déjà testé depuis qq années et cela fonctionne . Les simples listes de mots cela n’apporte rien , les phrases oui, les images aussi. Moi, je relis souvent le soir avant de dormir, je retiens mieux, … je m’endors plus facilement et en cas d’insomnie , mon cerveau travaille .. et je me rendors
        Les chansons cela fonctionnent pas mal. Le tout c’est de trouver la chanson avec les paroles qui se déroulent et ça ce n’est gagné ! Si vous en connaissez je suis preneuse …-:)

        Réponse
        • Thomas

          Hello Véro,

          oui, tu as raison, revoir les choses avant de se coucher permet de faire travailler sa mémoire en automatique… en dormant… si c’est pas un truc efficace ça … 🙂

          Certains choses sont parfois si simple à appliquer qu’on a tendance à les oublier.
          Merci encore pour ce rappel

          🙂

          Réponse
  6. Cecile

    Merci beaucoup Thomas, je commence!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOS CADEAUX OFFERTS

PROGRAMMES D’ACCOMPAGNEMENT

Le-Déclic-Russe-Formation-de-russe-Débutant - formations de russe
La formation au Cas par Cas - Les Cas (déclinaisons)
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]