Les bonus

Les bonus, lac Baïkal

Extrait de “voyage en Altaï”

Voici un court extrait du bonus gratuit à télécharger ^^

Dès le début, les gens sont plus accueillants qu’à Moscou, plus ouverts. Ils sont curieux, n’ont jamais vu de Français pour beaucoup, et pourtant Barnaul est une grande ville. La campagne est encore loin. Je rencontre Génia, Génia, Génia (Jean en Français) et Olga… ah et aussi une emmerdeuse, dont j’ai oublié le nom. Une demoiselle, du genre à avoir toutes les réponses arrêtées aux questions qu’elle vous pose, une chieuse quoi. Génia 1 et Génia 2 posent tout un tas de questions : « la musique te plaît, t’en penses quoi du coin, c’est mieux chez vous sûrement? ».

Les questions fusent, ils veulent pouvoir se situer par rapport à nous, vérifier leurs connaissances de nos pays lointains. Il se trouve que la musique est vraiment top, bien meilleure que dans la plupart des boîtes françaises avec d’excellents djs et la bière à trois francs.

Deux jours passent en préparation du voyage. Une promenade en bateau (porokhod) sur l’un des plus grands fleuves de Russie, l’Ob, donne une idée des volumes d’eau qui s’écoulent. Les grands fleuves russes traversent cet immense pays et le forgent avec le temps. La grandeur du paysage témoigne des forces naturelles qui le façonnent entre les gels hivernaux puissants et les débâcles printanières. Des pans entiers de terres semblent avoir été arrachés de la berge, autant de terrain gagné par ce grand fleuve qui se taille un lit immense. On voit des petits villages de datchas, où l’on peut accéder par le fleuve.

Extrait du bonus “Objectif Russe”

Cassons tout de suite une idée reçue sur l’apprentissage du
russe. Le russe, ça n’est pas si difficile que ce qu’on dit.
D’ailleurs voici 11 idées reçues sur l’apprentissage du russe. Je te
propose de démystifier un peu tout ça avant de commencer. Penchons-nous sur les fausses idées qui pèsent sur l’apprentissage du russe. Et tu
verras qu’en fait, plus de 90% de ces idées-là sont fausses, exagérées voire
farfelues. Cela te fera autant de place pour redorer ta motivation et pour
avancer sur la bonne voie. Et la motivation, c’est important dans la durée.
Alors, c’est parti !!

Mais je ne te dirais pas de bêtises, bien sûr pour progresser en
russe, c’est comme pour tout… il faut en faire régulièrement et puis
ensuite… continuer. Et oui, la régularité, j’insiste par contre là-dessus,
c’est LA principale difficulté qui t’attend
.
Et puis tu connais déjà au moins une langue dite difficile, le
français, dont l’orthographe et la prononciation donnent des cauchemars
aux étrangers. Heureusement, en russe, l’orthographe et la
prononciation sont simples
, car tout ce qui est écrit (ou presque) se
prononce contrairement au français. Et puis, le russe, c’est comme toutes
les matières, ça s’apprend, ni plus, ni moins…

La suite dans le guide à télécharger gratuitement

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]