Ukraine – Mир миру !

Post partagé le 8 mars à ma communauté d’environ 10 000 personnes. Depuis, un déferlement de réponses de soutiens divers et variés parfois très forts.. qui me font dire que tout le monde n’a pas sombré dans la folie et qu’il reste encore de l’espoir.

Ukraine, une actualité terrifiante

En ces temps troubles et même terrifiants, l’émotionnel est à vif, le monde est choqué, en colère ou dans la peur et à juste titre.

Il m’a fallu du temps et prendre du recul pour vous écrire, cette situation me touche au plus profond de moi-même, ayant cette double culture depuis mon adolescence. Il est temps pour moi de m’exprimer à ce sujet.

Tout le monde se rend bien compte que la situation est catastrophique et que tout peut déraper encore bien plus loin en Europe, même si personne n’y a réellement intérêt.

En cette journée internationale des femmes, je suis de tout cœur avec les Ukrainiennes et les Ukrainiens, et avec tous ceux qui subissent cette folie en plein cœur de l’Europe, qui n’a pas su maintenir la paix, alors qu’elle a en principe été construite pour la garantir.

Et je suis en particulier avec ceux qui sont sous les bombes ou au combat malgré eux, pour protéger leurs foyers, leurs familles et leurs villes.

Je suis aussi avec le peuple russe qui n’a rien demandé et qui subit de plein fouet des sanctions sans précédent qui rendent déjà leur quotidien très pénible et sans doute durablement. Ils ont le monde entier contre eux.

De très nombreux Russes sont contre cette guerre et ils sont de plus en plus nombreux à le crier haut et fort (merci à eux), même si on les arrête par milliers ces derniers jours, pour juste avoir exprimé leur désaccord et/ou leur opinion sur le conflit.

La contestation en Russie est risquée depuis longtemps, mais elle prend ici des proportions de répression à grande échelle très inquiétantes.
Je suis aussi totalement contre ces va-t’en guerre et donneurs de leçons irresponsables, qu’ils soient agresseurs ou qu’ils fassent partie des provocateurs, qui auront soit déclaré la guerre à l’Ukraine de fait, soit tout fait pour y mettre le feu.

Car si d’un côté l’agression est flagrante et si elle a fait basculer notre monde dans la peur et dans le risque d’une 3ème guerre mondiale, de l’autre côté l’occident et en particulier les Etats-Unis, auront tout fait pour mettre le feu aux poudres depuis la chute du mur, au lieu de tout faire pour calmer le jeu et créer les conditions pour la paix.

Ce désastre est comme souvent le fruit d’une poignée de personnes qui en cherchant à contrôler le monde, prennent en otage des dizaines de millions d’autres forcés à les suivre dans leur folie, alors que chacun n’aspirent qu’à vivre en paix.

En cette journée internationale des femmes, on constate amèrement qu’il est le fruit de décisions prises pratiquement uniquement par des hommes, entre hommes et pour des hommes avec les résultats que l’on connait.

Et on ne peut que constater qu’on a tout prévu pour se détruire les uns les autres et beaucoup moins pour construire une paix durable à laquelle tout le monde aspire. Nos plus grands cerveaux devraient travailler à construire cette paix. Visiblement, ils sont trop occupés ailleurs.

A la résilience et à la protection du vivant, on préfère l’égo, les postures politiques, les provocations, les intérêts personnels d’une élite totalement hors sol et armée jusqu’aux dents.

On préfère détruire le monde #peace#Ukraine#DontLookUp !!

Pendant ce temps, la 6ème extinction de masse, la crise climatique, la chute de la biodiversité et le dernier rapport alarmant du GIEC devraient tous nous mobiliser et nous rassembler vers un seul objectif commun : la préservation du vivant.

Alors à quoi bon apprendre le russe dans un contexte aussi malsain, brutal et anxiogène me direz-vous ?

A quoi bon, quand tout le monde coupe les ponts et ses relations avec la Russie par solidarité avec l’Ukraine ? A quoi bon, quand les entreprises et leurs expatriés rentrent au bercail en urgence et quand tout est fait pour isoler l’ours russe ? Et à quoi bon vouloir maintenir des liens quand tout le monde les coupe ?

J’ai développé Russie.fr depuis plus de 10 ans pour créer des ponts et des liens entre le monde francophone et le monde russe au sens large. Il y a aussi l’Ukraine et plus largement pratiquement tout l’Est de l’Europe où l’on parle le russe, l’Asie Centrale et d’autres.

Après réflexion, la paix si c’est bien ça qu’on veut, ne se fabrique pas en coupant les ponts et les liens. Mais justement en créant, en maintenant et en renforçant ces liens, en construisant des ponts au lieu de les détruire.

Et puis le russe, ça n’est pas Poutine et son régime. Il n’a jamais été aussi important de faire la distinction entre lui, le régime et les Russes qui n’ont rien demandé et certainement pas une guerre.

Et puis la langue russe, n’est pas la Russie.

La langue russe était là bien avant Poutine et sera encore là bien après lui. Le russe est parlé en Ukraine comme en Russie et par 450 millions de personnes au travers le monde, bien au delà de ce conflit.

Comme l’anglais, le russe est un outil de communication et de culture qui permet à de nombreuses nationalités de se comprendre et donc de créer du lien, tellement nécessaire dans toute forme de volonté de préparer la paix.

Alors ne doutez pas de l’utilité de la langue russe pour un jour participer à la résolution de ce conflit et espérons le, le plus rapidement possible.

On a cruellement besoin d’armes de CONSTRUCTION massives.
La langue russe en fait partie.

Je sais bien que l’heure n’est pas à la fête et que la motivation est très difficile à trouver ces jours-ci. Mais nos difficultés de motivation ne sont rien comparées aux atrocités d’un tel conflit pour ceux qui sont ou qui ont des proches sur la ligne de front.

Restons en lien et unis et pour la paix.

Thomas

3 Commentaires

  1. Renouf

    J’ai découvert ton site cette semaine.
    Je ne suis pas russophone mais j’admire la culture russe depuis longtemps.
    Merci pour cet article pondéré qui fait la part des choses. Avec lucidité et sans parti pris.
    Continue a partager et écrire sur les Russes et la Russie.

    Réponse
  2. MANENO

    Je suis trop intéressé par la culture et la langue russe,
    Malheureusement je manque un centre à côté de moi pouvant me faciliter à apprendre cette langue et culture

    Réponse
  3. Julien

    Non la Russie n’a pas le monde entier contre elle, vous confondez le monde entier avec l’Occident pourrissant.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOS CADEAUX OFFERTS

PROGRAMMES D’ACCOMPAGNEMENT

Le-Déclic-Russe-Formation-de-russe-Débutant - formations de russe
La formation au Cas par Cas - Les Cas (déclinaisons)
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]