Mettez du russe dans votre vie

3 expériences gastronomiques surprenantes en Russie

Voyagez blogs - le rendez-vous "voyages" inter bloggeursCet article participe à l’événement inter-blogueurs « Voyager blogs »organisé par le blog Lecoindesvoyageurs.fr et dont voici la présentation pour cette deuxième édition : 3 expériences gastronomiques surprenantes en voyage.

Les soupes russes

Les russes sont des grands fans de bonnes soupes et ça tombe bien, moi aussi ! Il faut dire que leurs soupes sont excellentes et variées. Leurs soupes sont riches avec souvent de la viande ou du poisson et pas mal d’ingrédients qui font de ces soupes un repas presque complet aux légumes et protéines et surtout très bon.

 Le borsh à la russe

Le borsh

Parmi ces super soupes russes, quoiqu’il arrive, essayez le borsh au chou ukrainien d’origine, mais qui fait bien partie désormais de la culture gastronomique russe. Le borsh, c’est du boeuf, du chou blanc, de la betterave rouge, carottes, tomates, oignons, de beurre, et crème fraîche, sans oublier quelques condiments comme un peu de vinaigre, du sucre,  et quelques feuilles de laurier. Cette soupe est tout en couleurs, rouge, elle est brillante, elle respire, elle resplendit. Elle a un sacré caractère et elle se mange avec ou sans appétit. Je veux juste dire que c’est un régal, un bon borsh.

La solianka

La solianka, c’est comme le borsh, c’est aussi l’un des monuments de la gastronomie russe. Personnellement je préfère encore une solianka bien préparée au borsh. On fait la solianka avec du boeuf, du concombre et du chou mariné, de l’oignon, carotte  et céleri. On y ajoute du concentré de tomates et de la charcuterie, jambon, saucissons fumés, lardons… délicieux. Aah, j’oubliais bien sûr un peu de crème fraîche et une tranche de citron… ça vous fait pas envie ?Click Here to Subscribe

L’okroshka

L’okroshka est une soupe froide au kvass et aux légumes frais coupés en petits morceaux. C’est quant à elle plutôt une soupe d’été. Et oui, c’est une soupe froide à base de betterave, de carotte, de radis et de concombre. On y trouve aussi des œufs et de la crème fraîche, une constante des recettes de soupes russes. Et encore du yaourt ou Kefir et du citron. On peut y ajouter des petits oignons et des herbes, sucre et moutarde. Là encore, c’est très très bon. Une soupe qui convaincra les papilles gustatives des plus difficiles, un délice servi glacé !

Boissons à la russe

En dehors de la vodka, on trouve en Russie des boissons plutôt intéressantes que l’on ne trouve nulle part ailleurs et qui valent vraiment le détour. Il y en a pour toutes les saisons, pour l’hiver et pour l’été. On est ici au cœur de la culture avec ces quelques boisson « à la russe ».

Le Medovukha

Le Medovukha est une boisson légèrement alcoolisée et sucrée à base de miel. Les marchands slaves qui faisaient commerce du miel ont découvert que le miel pouvait fermenter. Les premiers miels fermentés ont trouvé une clientèle en Russie et en Europe où ils étaient un produit de luxe. Le Medovukha distillé à trouvé sa forme moderne plus tard et les recettes d’origine ont été perdues sous Pierre Legrand. Il n’empêche qu’on en trouve en bouteilles dans les magasins et même en pression dans certains bars. Le mieux est encore d’en trouver dans un magasin de miel ou d’apiculture (On en voit souvent en Russie), ou en allant un peu dans les campagnes, l’occasion d’une très belle balade à Pereslav Zaleski ou à Souzdal, par exemple. Bref, le Medovukha, vous l’aurez compris,

Le kvass est servi dans les rues en été

Le Kvass

Le Kvass, c’est différent. Le kvass est une boisson traditionnelle pétillante, fermentée, très légèrement alcoolisée et populaire, non seulement en Russie, mais aussi dans ses anciennes républiques. Le kvass est fait à base de pain fermenté et on en boit en Russie depuis plusieurs centaines d’années. C’est assez étonnant de voir ces distribution de kvass dans les rues. On peut prendre un verre de kvass, comme ça, en été, comme d’autres prendraient une glace. Il suffit de ce diriger vers une de ce citerne à kvass et de s’arranger avec le vendeur. Vous paierez au verre. Et vous verrez, s’il il est bon, ça désaltère.

Le kvass est aussi l’un des ingrédients pour la soupe Okroshka, soupe froide d’été que nous avons vu plus haut.

Les Ouzvars ou « kompot' »

Les Ouzvars ou « kompot' », sont une boisson à base d’eau chaude et de fruits secs. Les ouzvars ressemblent à une infusion de fruits secs. Cette fois ce ne sont pas des herbes, ce sont des fruits (raisins, pommes, poires, baies…). Vous l’aurez compris, ça vaut le coup d’essayer, vous ne le regretterez pas, surtout si il est bien fait. Les ouzvars de pommes ou d’abricots un peu cuisinés avec sucre et miel et une bonne technique sont délicieux.

Kissel ou compot - boisson russe

Le Kissel

Le Kissel est une autre boisson un peu plus épaisse, comme gélatineuse à base de fécule de pomme de terre. Ils sont le plus souvent à base de fruit. On trouve du kissel à la cerise, aux baies rouges, au cerises et même au lait ou au miel.

 

Poissons séchés, fumés, marinés

Les russes adorent le poisson séché, ou fumé ou encore mariné. Et c’est bon ! Qu’est-ce que c’est bon !

Poissons séchés

Qu’est-ce que c’est bon, enfin ça dépend, les russes du pays ont parfois un poissons séché acheté à un étalage qu’ils grignotent petit à petit. Puis ils le laissent et peuvent le reprendre plus tard. Personnellement, ce n’est pas celui qui me manque le plus. Bière, poisson séché sur le bord de la route, non merci. Enfin après tout, on ne sait jamais. 🙂 Mais quand même, ces poissons là m’ont toujours un peu répugné

Poissons fumés

Bien sûr l’éternel saumon fumé a une place sur la table russe. Mais pas seulement. On trouve d’autres poissons fumés et d’ailleurs très bon en Russie. Par exemple, l’esturgeon fumé en fines tranches ? Pas mauvais. Et il y en a plusieurs sortes. On peut même les voir sur les grands marchés, en plein Moscou,  au Dorogomilovsky, près de Kievsky Vokal. C’est impressionnant à voir. L’esturgeon peut être un très gros poissons.

Poissons marinés

Le poisson mariné aux herbes, servi froid avec des pommes de terre à l’huile… umm quel délice, des filets de maquereaux par exemple.
Mais je ne vais pas tout vous raconter maintenant. J’en garde un peu pour la suite aussi… 😉

 

Crédit photo : creative commons Elisabeth Skene, Xenocryst @ Antares Scorpii, skëne

Vous avez adoré un plat en Russie, mais lequel. Faites nous en part dans les commentaires. Merci

6 Commentaires

  1. 4 décembre 2012    

    attention, pour le borsch, l’ingrédient principal est la betterave car plus tu en mets, meilleure est ta soupe! Ma femme a un peu forcé la dose sur la betterave dimanche… et c’est délicieux!

    Okroshka, c’est vraiment pour les spécialistes… curieux

    tiens, où manger une soupe?
    dans un resto russe que je recommande personnellement sur mon blog!
    http://walbo.com/restaurants-et-cuisine/

    Je connaissais pas le mot ouzvar (mais kompot), merci!

  2. Christine Christine
    26 décembre 2012    

    Oui,des recettes !!! Miam miam !!! Au fait, comment dit-on ça en russe ? 🙂

  3. 26 décembre 2012    

    Je vous donnerais bientôt, une recette un petit cochon de lait farcis une merveille! Bonne Année à tous…
    Je ne sais pas si vous aimez la Musique russe, je suis une spécialiste de la Musique classique Russe si il y a de l’intérêt je vous donnerais des titres et des liens pour l’entendre…j’ai chanté. de très grandes œuvres
    Restaurants russes à Montréal:
    http://www.restaurantermitage.com/docs/Ermitage_Menu.pdf
    ww.restomontreal.ca/restaurants/cuisines/Russe/108?lang=fr

    Bien sûr je connais des restaurants en Russie je vous en parlerai la prochaine fois…
    .

  4. 27 décembre 2012    

    Ma recette de cochon de lait à la Kacha.
    Pour la recette Cochon de lait rôti – cuisine russe :
    • 1 cochon de lait de 5 à 6 kg, dont on aura sectionné la tête et qu’on aura coupé en 4 quartiers
    • 2 cuil. à soupe de gros sel
    • 2 cuil. à café de poivre noir fraîchement moulu
    • 4 cuil. à soupe d’huile

    Faites chauffer le four à 175°. Lavez le cochon de lait sous l’eau froide courante et séchez-le bien, avec des serviettes en papier. Saupoudrez généreusement de gros sel et de poivre, sans oublier de frotter l’intérieur. Badigeonnez d’huile la peau et la chair des 4 quartiers ainsi que la tête du cochon de lait. Froissez une feuille d’aluminium en un petit rouleau, que vous glisserez dans la bouche du cochon pour la maintenir ouverte pendant le rôtissage. Vous pouvez remplacer le rouleau de papier d’aluminium par une pomme. Enveloppez les oreilles de petites feuilles d’aluminium pour éviter qu’elles ne brûlent. Disposez la tête au centre d’une grille placée dans un grand plat à four creux, et disposez ensuite les 4 quartiers autour de la tête, côté chair au-dessus. Sans y toucher, faites rôtir le cochon de 1 heure 15 à 1 heure 30, jusqu’à ce que la peau soit croquante et que le liquide qui s’écoule, quand vous percez la chair de la pointe d’un couteau aiguisé, soit clair. 15 mn avant que le cochon ne soit à point, retirez les feuilles qui couvrent les oreilles pour les laisser dorer.
    ·2.Servez le cochon sur un lit de kacha en disposant la tête au centre du plat et les quartiers autour.
    Pour la kacha ; mélanger de l’huile d’olive avec la kacha …puis faire revenir les graines de Kacha dans du beurre, on laisse griller un peu, avec des fines herbes de votre choix… faire revenir les oignons coupés en petits cubes, dans du beurre les ajouter à la Kacha… puis on couvre en ajoutant de 2 fois son volume de bouillon de poule. On laisse cuire le temps que les graines aient absorbé tout le bouillon, On sale et on attend 5 minutes. Une fois le cochon cuit… Remuer la kacha et mettre plusieurs louches du mélange à l’intérieur sans le remplir…en garder pour en faire un lit et déposer le cochon dessus…
    La Kacha : Considéré à tort comme une céréale, le sarrasin également appelé « blé noir » est, en fait, le fruit d’une plante de la même famille que l’oseille et la rhubarbe (polygonacées). Ce sont les graines grillées de cette plante que l’on appelle la kacha. Un kilo vous fait beaucoup d’usage car, comme le riz, la kacha gonfle énormément.

  5. Olivier Olivier
    27 décembre 2012    

    En russe, miam miam se dit niam niam (phonétique). J’adore la cuisine russe.

  6. Thomas Thomas
    28 décembre 2012    

    Alors là, Niam, niam 😉

No Pings Yet

  1. Comment fêter le nouvel an russe? | Bonjour à vous et bienvenue sur walbo.com, le premier blog généraliste sur la Russie et le monde russe! on 9 janvier 2013 at 13 h 46 min
  2. 3 expériences gastronomiques surprenantes en voyage / Voyager Blogs 2 on 28 avril 2013 at 13 h 31 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez mes livres (gratuit)

Objectif Russe

Recevez gratuitement
"Objectif Russe" et "Voyage en Altaï" déjà téléchargés plus de 7000 fois
Téléchargez les 2 livres
et recevez des articles de qualité

Derniers commentaires

Alexandre: J'ai adoré la video très bonnes explication j'ad...
ali: Vous m'avez répondu de prendre contact avec le nu...
Samantha: Bonjour, Avez-vous déjà appris le russe ?...
Noelle: Ouf, je suivais des cours de russe où l'enseignan...
Gilbert: Bonjour Alexandra, Avez-vous des compétences e...
Michel: Bonjour Thomas, Concernant les dictionnaires,j'...
Dimka: Bonjour tout le monde, L'obtention du visa pour l...
Geneviève BAFFERT: Bonjour, j'apprends le russe depuis 3 ans par Skyp...
Mathieu: Ah oui ça faisait longtemps que j'avais pas enten...
mbarga: Salut je suis étudiante à Moscou je parle franç...

Sponsors

Suivez Russie.fr

Vkontakte

Mon guide + mon livre numérique GRATUITS

La Russie vous fait rêver, mais elle vous fait un peu peur ? Mais quand même, elle vous fait rêver.
Vous voulez faire de ce rêve une réalité ?

Et bien allons-y !! Et surtout, suivez le guide avec OBJECTIF RUSSE et VOYAGE EN ALTAÏ

  • Apprenez le russe
  • Préparez votre voyage en Russie
  • Rencontrez des russes