Gestion des déchets en Russie – gros potentiel

Gestion des déchets en Russie – gros potentiel

La gestion des déchets en Russie a un fort potentiel économique et social

La gestion des déchets en Russie est un enjeu économique, sociétal et environnemental à très fort potentiel. 

La Russie recycle-t-elle ses déchets ?

La réponse est simple, elle ne recycle qu’une toute petite partie de ses déchets ménagers. Les déchets dangereux, ou issus des matériels électroniques (DEEE) ou encore des chantiers de construction, ne sont eux pas du tout recyclés ou presque.

Pourtant, chaque Russe produit en moyenne 450 Kg de déchets par an (contre 600 Kg par habitant dans les pays de l’OCDE).

Déchets en Russie

Pendant ce temps là, la gestion des déchets en France se structure de mieux en mieux.

Et même si la France a du retard sur ses voisins européens, c’est une filière de l’économie très importante qui est en train de voir le jour.

En effet, entre la collecte, le traitement et le recyclage de ses déchets, la France a déjà là un marché de plus de 10 milliards d’Euros avec des milliers d’entreprises et des dizaines de milliers d’emplois qui y sont directement liés.

Encore mieux, le nombre d’entreprises et d’emplois augmente toujours alors que le gisement de déchets en France est loin d’être exploité à fond.

Toujours mieux, la grande majorité de ces emplois sont “non délocalisables”…

Recyclage, tri et revalorisation des déchets en Russie

Et oui ! Il vaut mieux recycler et traiter sur place ce qui permet de réduire les coûts.

Il en est de même pour les matières premières issues du recyclage sur place (plastiques, cartons, métaux, liquides…).

La revalorisation des matières peut aller loin, depuis la revente des matières premières jusqu’à la production d’énergie.

Alors voilà tout le monde est d’accord sur ce fait : la filière déchets est une filière très rentable pour l’économie d’un pays.

Alors, pourquoi un pays comme la Russie ne profite-t-il pas de cette manne financière ou tout simplement de ce gisement de développement économique et social que représente ce secteur ?

Car il faut bien l’avouer, si la France est en queue de peloton européen, la Russie est l’un des tous derniers pays d’Europe.

Un déficit culturel sur l’environnement en Russie ?

Depuis l’ère soviétique, le gouvernement russe ne voit l’environnement que comme un moyen de puiser dans des ressources naturelles vues comme illimitées.

Ce point de vue est guidé par plusieurs facteurs dont l’abondance énergétique en gaz et pétrole, métaux précieux et minerais et bien sûr, l’immensité du pays.

L’immensité même de la Russie qui fait que, après tout, la nature semble inépuisable ce qui peut se comprendre. Effectivement, à partir de là, on peut dire que la culture russe ou en tout cas celle du gouvernement n’est pas très favorable à une bonne gestion de l’environnement.

Les déchets en RussieAu niveau des Russes, c’est tout à fait différent.

On relève plusieurs initiatives populaires ou d’ONG qui prennent de l’ampleur et notamment celle du mouvement citoyen MBN qui est bien décidé à faire le travail lui-même ayant “marre” de voir les quartiers d’habitation devenir des poubelles…

Ou encore celle de Greenpeace.
Nous en reparlerons prochainement.

Etat des lieux de la gestion des déchets en Russie

Pour en revenir à la gestion des déchets au sens large, on estime que les Russes ont environ 25 000 décharges dans lesquelles plus de 90% des déchets ménagers terminent leur course.

Sur ce nombre, plus de 10 000 seraient illégales.

D’ailleurs il semblerait qu’il n’y ait pas une seule décharge officiellement enregistrée au niveau fédéral. Pourtant, les décharges sont de loin le moyen de moins cher de se débarrasser des poubelles du pays et c’est encore moins cher en décharge sauvage.

Il n’y aurait par ailleurs que deux incinérateurs dans le pays.

Conscience environnementale et corruption

La législation russe est plutôt claire sur le management des déchets, mais c’est une autre histoire que de la faire appliquer. Beaucoup d’administrations locales n’ont tout simplement pas conscience des avantages potentiels qu’il y a à recycler ses déchets.

La corruption n’arrange rien au problème.

Les décharges sauvages sont établies dans des forêts ou dans des champs, le long des rivières ou dans des lieux non prévus pour cela où les questions d’hygiène deviennent problématiques, avec notamment des émissions de gaz et de méthane incontrôlées qui s’ajoutent aux problèmes sanitaires évidents qui en écoulent.

Le désintérêt du gouvernement vient donc de ce qu’il ne voit pas la rentabilité de la filière.

En plus de cela, certaines lois sont contradictoires et les moyens humains ne sont pas au rendez-vous pour faire appliquer celle qui vont dans le bon sens.

Quant à ceux qui déversent leurs déchets dans la nature, la dissuasion en place n’a pas de quoi les effrayer.

Pourtant de nombreux pays européens et maintenant la France le prouvent, le secteur est très rentable et crée de nombreux emplois localement.

Gestion des déchets en Russie – un secteur en devenir ?

Dans tous les cas c’est tout un pan de l’économie qui attend une réelle volonté politique pour commencer à se structurer. Il faut lever les difficultés et les barrières à l’entrée des investisseurs.

Les rares appels d’offre sur le sujet ne concernent que Moscou et St Peterbourg, alors que les régions russes sont vastes tout comme les enjeux qu’elles représentent.

Bien entendu, l’intérêt pour cette filière va croissant pour les entreprises européennes, même si elle sont rares aujourd’hui sur le terrain.

Les deux principales actuellement sur le marché russe sont l’allemande Remondis et la suisse TDF Ecotech.

D’autres investisseurs européens sont en train de prendre des marques sur cet immense marché en devenir. Par exemple, Keppel Seghers de Singapour, Strabag (Autriche) et Aktor Concessions & Aktor de Grèce, Essential 812 (filiale russe de la compagnie allemande Essential Technologie).

Elles ont toute pris part a un appel d’offre pour construire des usines de retraitement de déchets en Russie dans la région de St Petersbourg.

A priori les entreprises françaises sont absentes sur ce secteur pour le moment.

A la question “la gestion des déchets en Russie est elle une filière en devenir”, la réponse est sans hésitation oui.

Tout le monde y a intérêt, aussi bien les populations locales pour leur hygiène de vie et sécurité que les politiques d’assainir leurs circonscriptions et d’y créer de nombreux emplois durables et en particulier dans les régions.

C’est bon aussi pour le business aussi bien local qu’en joint venture avec des investisseurs européens, et pourquoi pas un jour pas trop lointain… avec les français.

Voilà pour aujourd’hui, je suivrai pour toi ce sujet plus que brûlant par la suite.

Si les questions d’environnement en Russie t’intéresse, alors je te propose de lire cet article sur la relation Europe Russie qui serait nettement plus saine si elle s’appuyait sur les questions environnementales.

D’ici là, n’hésitez pas à commenter cet article de toute information que tu pourrais avoir en complément.

Cet article a été fait en partenariat avec Bio-Entrepreneur.com, un autre projet que je dirige et dont l’ambition est d’accélérer la transition écologique des entreprises

« Partagez vos impressions avec moi et avec les lecteurs de Russie.fr. Laissez un commentaire à la suite de l’article,

merci et à très vite »

5 Commentaires

  1. Thomas Béguin

    Il y avait 1 entreprise russe sur le salon Pollutec en 2011 que je salue au passage :

    ECOSERVICE NEFTEGAZ LTD
    La société russe EcoService-NEFTEGAZ Ltd a été créée à Moscou en 1996. Elle fabrique des équipements pour lutter contre les marées noires et pour la protection de l’environnement: barrages de confinement du pétrole; écrémeurs (huiles); groupes hydrauliques; réservoirs de stockage de pétrole et de liquide contenant du pétrole; incinérateurs des déchets organiques; des bateaux spécialisés; produits absorbants et d’autres produits pour lutter contre les marées noires.

    Réponse
    • Thomas Béguin

      Bonjour,

      mais de rien ! C’est un plaisir que d’ouvrir des passerelles, et j’espère bien qu’elles se feront nombreuses avec le temps.
      N’hésitez pas de votre côté pour toute suggestion que vous pourriez avoir sur le développement de Russie.fr

      Réponse
  2. NICAISE Innocent Jordy MOKOMBANGO

    Bonjour, nous sommes la société MOKOMBANGO NICAISE SERVICES SARL basé en République Centrafricaine on a 5 haictard de terrain avec tous les papiers et les certificats de conformité environnementale avec les camions , mais cherchons un partenariat pour réalisation de projet de recyclage de tous les déchets merci de nous contacter pour bien changer les idées merci

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOS CADEAUX OFFERTS

PROGRAMMES D’ACCOMPAGNEMENT

Le-Déclic-Russe-Formation-de-russe-Débutant - formations de russe
La formation au Cas par Cas - Les Cas (déclinaisons)
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]