Le monstre de la mer Caspienne – Alexeev

L’Ekranoplane d’Alexeev

Des bateaux soviétiques allant jusqu’à 600 km/h

Ce sujet là est celui d’une réalité qui dépasse la fiction. C’est à Nijny Novgorov qu’a été inventé l’Ekranoplane, l’un des secrets les mieux gardés de l’Union Soviétique. L’Ekranoplane est le nom russe pour désigner une invention incroyable jamais imaginée jusque là, d’un hybride entre un bateau et un avion. Le KM, un prototype d’Ekranoplane était le plus grand de tous. Pour vous donner une idée, le KM était plus large qu’un B52 et avec ses 450 tonnes, il pesait 150 tonnes de plus que le futur Boeing 747. La queue de l’appareil était d’une hauteur de 5 étages. Les tests de l’appareil ont prouvé qu’il pouvait se déplacer à plus de 600 km/heure, à quelques mètres au dessus de l’eau… du jamais vu.

Hydrofoil Ekranoplane monstre de la mer Caspienne

 

C’est Steven Hocker, ancien analyste des services secrets américains qui a découvert l’Ekranoplane d’après des clichés photo pris en 1967 par l’avion espion U2 puis par satellite. L’appareil était trop grand pour être caché par les russes. Lui et son équipe ont eu bien du mal à comprendre ce que montraient les clichés. Avec ses ailes trop courtes pour voler et sa taille pharaonique, il était plus grand qu’un stade de football. L’appareil ne semblait pas pouvoir voler. Sa forme défiait toutes les lois de l’aérodynamique connues. Les américains lui donnèrent le nom de « monstre de la mer Caspienne ».

Le KM était un appareil gigantesque qui volait à peine quelques mètres au dessus de l’eau. Nikita Khrouchtchev pensait qu’il donnerait un avantage militaire décisif pour contrer l’Ouest. Il avait comme projet de doter l’URSS d’une flotte d’Ekranoplanes qui voleraient au dessous de l’altitude de détection radar et qui pourraient transporter des troupes à la vitesse d’un avion, ainsi que des équipements ou des missiles à moyenne portée.

L’Ekranoplane était l’invention de Rostislav Alexeev, un inventeur brillant et visionnaire qui avait comme rêve de faire voler des bateaux pour gagner en vitesse. Il réussit à convaincre Nikita Khrouchtchev du potentiel militaire de son invention. Il faut dire Que Khrouchtchev avait pris le pouvoir à un moment particulièrement difficile, où l’Amérique avait un monopole nucléaire colossal. Il était donc dans l’urgence de trouver une parade militaire pour assurer la protection de l’Union Soviétique. Le secret autour du développement de l’Ekranoplane était tel, que le simple fait de prononcer son nom pouvait vous conduire en prison.

Alexeev avait une passion pour le sport, la moto, le ski, mais par dessus tout pour la vitesse et pour le bateau. Sa vie a changé lorsqu’il construit son premier bateau à l’âge de 22 ans. A partir de là, son but est devenu d’en construire d’autres pouvant atteindre des vitesses de plus en plus élevées, tellement élevées, qu’ils finirent par voler. Il établi son bureau d’ingénierie à Gorki (Nijny Novgorod), important centre industriel militaire de l’époque où il pu effectuer ses premiers essais dans le plus grand secret. Gorki était une ville fermée aux étrangers comme aux Russes qui n’avaient pas les autorisations spéciales pour y entrer.

Alexeev était l’un des précurseurs, inventeur des hydrofoils et il devint l’un des plus grands designer au monde, malgré les lourdeurs de la bureaucratie soviétique.

Alexandre Maslik, ingénieur chef d’Alexeev à l’époque, explique que dans sa vie Alexeev a eu deux déclics majeurs. Le premier était de construire un bateau avec des ailes placées sous l’eau. Le second était de faire un autre type de bateau avec des ailes cette fois placées au dessus de l’eau. Le fait de placer des ailes sous la coque permettait au bateau de s’élever au dessus de l’eau en limitant le frottement au maximum. Passer à des ailes placées au dessus de la coque permettait cette fois de s’affranchir complètement du frottement de l’eau pour atteindre des vitesse bien plus élevées encore.

Alexeev a du se battre continuellement pour financer ses inventions. Les projets militaires étaient favorisés par le système soviétique par rapport aux projets civils, c’est là qu’il trouva les fonds nécessaires à la poursuite de ses recherches.

Khrouchtchev arrivait au pouvoir avec un vent d’innovation, déterminé à montrer la supériorité technologique soviétique au reste du monde et en particulier aux américains. Alexeev lui proposa son projet de flotte d’Ekranoplane qui exploiterait les dernières trouvailles révolutionnaires de l’aérodynamique. Khrouchtchev a tout de suite adhéré au projet et Alexeev eu accès aux fonds dont il avait besoin.

Les 6 années qui suivirent furent pour Alexeev le moment de son invention la plus étonnante, celle de l’Ekranoplane. Alors que les hydrofoils étaient toujouts contraints par le frottement de leurs ailes dans l’eau, l’Ekranoplane devait misait tout sur l’effet de sol très connu des aviateurs. L’effet de sol, c’est l’effet coussin d’air que l’on ressent en avion au moment des atterrissages, effet que personne n’avait maîtrisé jusqu’alors. Alexeev l’étudia entièrement et le domestiqua pour le mettre au cœur de sa nouvelle invention.

Alexeev a tellement bien mené ses recherches sur l’effet de sol, que bientôt les Ekranoplanes ont pu voler plus efficacement que les avions d’altitude de l’époque. Ceci présageait du développement d’appareils encore plus grands et plus menaçants, pouvant transporter des troupes importantes avec du matériel lourd dans des temps records.

Mais l’arrivée de Brejnev au pouvoir sonna la fin de l’accès aux financements pour Alexeev qui fût progressivement écarté des projets prioritaires de l’URSS, jusqu’à perdre sa place. L’Ekranoplane n’alla pas jusqu’à atteindre son colossal potentiel militaire. Seuls deux modèles furent produits pour l’armée soviétique.

Alexeev avait travaillé des années pour le complexe militaro industriel, tout en rêvant à d’autres applications civiles  et à des appareils encore plus grands, par exemple pour le transport de marchandises.

J’espère que vous avez apprécié cet article. Alexeev avait aussi révolutionné les transports de passagers sur l’eau en Union Soviétique. Si cela vous intéresse, alors allez voir cette autre article qui devrait vous passionner : La révolution navale civile d’Alexeev

« Laissez un commentaire à la suite de l’article, qu’en avez-vous pensé ?

merci et à très vite »

2 Commentaires

  1. Patrick

    Article génial et très agréable à lire, avec des vidéos passionnantes.
    Spaciba.

    Réponse
  2. FELDZER

    bravo pour vos articles
    gérard feldzer france info
    ancien pilote à air france
    neveu de constantin pilote au normandie niemen
    [email protected]
    0609106714

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOS CADEAUX OFFERTS

PROGRAMMES D’ACCOMPAGNEMENT

Le-Déclic-Russe-Formation-de-russe-Débutant - formations de russe
La formation au Cas par Cas - Les Cas (déclinaisons)
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]