Ecologie France Russie, un lien fort d’interdépendance

Écologie – l’interdépendance France-Russie

L’écologie entre la France et la Russie est liée par un lien d’inter dépendance très fort

Un article du Monde m’a mis la puce à l’oreille. Il apporte des éléments concrets sur un sujet très vrai. Les frontières sur terre sont artificielles et ne reflètent pas les échanges atmosphériques, énergétiques et écologiques qui se produisent sur notre planète.

La France et la Russie son bel et bien dépendantes l’une de l’autre sur au moins un point d’écologie majeur, celui des émissions de gaz à effet de serre de la France ou de la Russie. Il semblerait en effet selon une étude parue dans la revue scientifique “the proceedings of the National Academy of Sciences” que les russes aient à voir avec nos émissions de CO2 à nous.

Pour comprendre cela, il suffit de remonter la chaîne complète de production du CO2, depuis l’extraction des combustibles que nous utilisons.

[ad#pub1]

Empreinte carbone et interdépendance

Selon Le Monde, l’empreinte carbone d’un pays est la somme de tous les gaz à effet de serre émis sur un territoire via la combustion d’énergies fossiles. Mais elle pourrait aussi prendre en compte les émissions générées par l’appareil de production industriel de vêtements, de produits électroniques et de tous les biens et services de consommation, que ces produits et services soient fabriqués sur place… ou importés depuis l’étranger. Ainsi les émissions de CO2 générées pour produire un T-shirt importé depuis la Chine seraient comptées dans le bilan carbone du pays importateur… finalement… cela serait aussi du bon sens.

Un nouveau modèle permettant de tracer les émissions d’une soixantaine de secteurs de l’industrie sur 112 pays a donc été mis au point par les chercheurs pour remonter aux origines de chaque gramme de CO2 depuis les sources d’extraction des combustibles… charbon, gaz et pétrole principalement jusqu’à son point d’émission.

On peut ainsi voir combien du charbon australien est utilisé par les européens ou combien des émissions japonaises sont dépendantes des importations d’énergie du proche Orient.

Pour en revenir sur notre sujet, celui de l’inter dépendance écologique France Russie, les chercheurs ont conçu trois camemberts représentant les différentes émissions de CO2. Celui de gauche montre les sources d’extraction des futures émissions de CO2. Celui du milieu montre l’endroit où les émissions de CO2 ont été rejetées. Et celui de droite, les émissions de CO2 produites sur les lieux d’extraction.

Interdépendance écologique – conclusion

L’énergie utilisée en France pour produire les produits et services a généré des émissions de CO2 principalement en France et il n’y a rien d’étonnant à cela. Par contre, la Russie étant à l’origine d’une grande partie de notre énergie (plus d’un tiers). L’origine d’une grande partie de nos émissions de CO2 est donc bien la Russie.

Et alors, et après à quoi ça sert, nous direz-vous ? La dépendance énergétique de l’Europe envers la Russie n’est pas nouvelle. Par contre, non seulement elle est grande, mais elle s’accentue encore plus ces dernières années. Et ce qui est nouveau, c’est qu’elle se mesure aussi désormais en terme d’impact sur l’environnement. Et ce n’est pas pour jeter le blâme à la Russie, qui a autant besoin de vendre son énergie que la France a besoin de l’acheter, mais plutôt pour reconsidérer cette chaîne de responsabilités.

L’intérêt de cette étude scientifique est aussi par ce biais, de donner des éléments tangibles à l’élaboration d’un accord climatique mondial. Il s’agit, non seulement de tracker les émissions de CO2 depuis leur origine jusqu’à leur point d’émission, tout en mettant en parallèle les bénéfices et avantages économiques liés à la vente d’énergie fossile. Il s’agit aussi de nuancer les responsabilités de chacun dans la production, puis dans l’utilisation des énergies indispensables à nos modes de vie.

J’ai trouvé cette étude plutôt intéressante, en ce qu’elle pourrait finalement donner un sens nouveau dans les relations bilatérales entre nos deux pays. Par exemple cette interdépendance serait certainement une raison concrète pour diminuer la dépendance énergétique de l’Europe, puis de la France conjointement avec les russes tout en développant des partenariats plus forts de recherche et développement de nouvelles sources d’énergies renouvelables.

L’écologie et la Russie ont décidément un lien…

« Partagez vos impressions avec moi et avec les lecteurs. Laissez votre commentaire à la suite de l’article,

merci et à très vite »

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOS CADEAUX OFFERTS

PROGRAMMES D’ACCOMPAGNEMENT

Le-Déclic-Russe-Formation-de-russe-Débutant - formations de russe
La formation au Cas par Cas - Les Cas (déclinaisons)
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]