7 particularités de la langue russe

particularités langue russe

7 particularités de la langue russe, trucs et astuces. Crédit photo Filter Forge

Quelques particularités de la langue russe sont vraiment à connaître. Elles sont bien spécifiques.

Tout russophile s’y penche tôt ou tard, s’il veut apprendre le russe correctement et le parler.

J’ai relevé ici quelques unes de ces spécificités (les principales), 7 pour être exact.

Pour chacune d’entre elles, il y a des trucs et des astuces à connaître. Elles te faciliteront la vie pour apprendre le russe au quotidien.

Connaître ces 7 particularités de la langue russe te donnera un aperçu plus large de la “couleur” de la langue russe, de son esprit et donc une meilleure compréhension générale de ses mécanismes.

Parfois prendre un peu de hauteur permet de comprendre plus simplement,
au lieu d’être toujours penché dans les détails et méandres de la grammaire.

Et comprendre…
c’est apprendre plus vite et mieux.

Alors, clique ici pour découvrir la suite..

Particularité du russe n°1 – les aspects

Le russe distingue deux aspects pour chacun de ses verbes

L’aspect en russe donne a pratiquement chaque verbe français une paire de verbes russes avec pour chacun sa forme à l’imperfectif et sa forme au perfectif.

Pour faire court, le verbe à l’imperfectif sert à exprimer le présent, le passé ou le futur pour une action inscrite dans la durée ou en train de se faire.

Son autre forme au perfectif sert quant à elle à exprimer le passé ou le futur (jamais le présent), pour une action brève ou terminée, ou pour l’expression d’un résultat.

L’imperfectif et le perfectif donnent donc des nuances très intéressantes et compensent en réalité à la simplicité des temps de la langue russe (pas de concordance des temps en russe).

Les verbes russes s’apprennent donc par paires.

L’aspect en russe

Particularité de la langue russe n°2 – les verbes de mouvement

En russe, les verbes de mouvement sont traité à part

Autre particularité des verbes russes, les verbes de mouvement ou de déplacement sont régis par des règles bien à eux. Aller (à pieds ou en voiture), conduire, transporter implique une forme du verbe au perfectif, et deux formes à l’imperfectif : la forme indéterminée et la forme déterminée.

Elles sont utilisées pour indiquer un mouvement multi-directionnel ou uni-directionnel.

Imperfectif (formes indéterminées et déterminées) et perfectif

Particularité du russe n°3 – les déclinaisons

Les déclinaisons russes donnent une fonction au mot dans la phrase

Les déclinaisons sont un système astucieux qui permet simplement d’attribuer aux mots leur rôle dans la phrase, indépendamment de l’emplacement.

Les déclinaisons en russe sont à connaitre bien sûr, mais surtout à comprendre (pour commencer). Il n’y a qu’en les comprenant qu’on les retient le mieux.

Et surtout le secret absolu pour les retenir enfin, est celui-ci : faites en, faites en encore et continuez à en faire.

Il y a 6 cas à étudier pour les déclinaisons russes : Le nominatif – L’accusatif – Le génitif – Le datif – L’instrumental – Le locatif

Déclinaisons en russe

Particularité du russe n°4 – le genre des mots

L’une des particularités de la langue russe : trois genres et pas deux

Le russe donne trois genres au noms communs : le masculin, le féminin et le neutre. Cette particularité n’est pas vraie qu’en russe. Elle est valable par exemple en l’anglais avec le neutre “it”.

Dans la plupart des cas, on reconnait le genre d’un mot grâce à aux terminaisons masculine, féminine et neutre. Et dans 80% des cas, le genre relève du bon sens.

Le neutre, est par exemple le plus souvent lié à une chose inanimée (par exemple, un objet).

Particularité du russe n°5 – l’ordre des mots

L’ordre des mots en russe ne change pas vraiment le sens de la phrase

En français, les déclinaisons ayant disparu, il faut respecter l’ordre des mots dans la phrase pour en comprendre le sens. C’est notamment les cas pour le sujet et le verbe par exemple.

En russe, l’existence des cas rend l’ordre des mots très libre. La fonction du mot étant indiquée par son cas, peu importe sa place.

Changer l’ordre des mots peut permettre d’exprimer des nuances en insistant un peu plus sur le sujet ou sur le complément selon ce que l’on veut dire. Mais le sens global de la phrase ne change pas.

Particularité du russe n°6 – les accents

En russe, les accents peuvent être importants pour le sens des mots

Chaque mot russe comportant plus d’une syllabe a une syllabe dite accentuée. C’est à dire que cette syllabe se prononcera plus nettement que l’autre (ou les autres). On dit qu’elle porte l’accent tonique.

La place de l’accent (que les russes n’écrivent pas le plus souvent) peut donc faire beaucoup dans la prononciation d’un mot, et parfois même en changer le sens complètement.

Je résume.

Deux mots absolument identiques peuvent avoir un sens très différents selon la place de l’accent.

Oui, mais rassure-toi, c’est rare.

Dans la plupart des cas, une petite faute d’accent ne te portera pas préjudice. Tu te feras comprendre quand même. D’ailleurs si tu veux en savoir plus sur ce sujet, j’ai écrit ici un article entier sur les accents russes qui devrait te plaire.

Car il devrait te simplifier grandement la tâche.

Particularité du russe n°7 – animé / inanimé

Le russe considère les êtres animés différemment des choses inanimés

En russe, les mots désignant des êtres animé et ceux désignant des choses inanimées se déclinent différemment. La bonne nouvelle est que la règle est simple.

Un mot désignant un être animé aura son Accusatif identique à son Génitif.
Un mot désignant un être inanimé aura son Nominatif égal à son Accusatif.

Cette règle fonctionne aussi bien pour le masculin et pour le neutre.

Autrement dit, savoir qu’un mot est “inanimé” ou “animé” te facilite grandement l’apprentissage des déclinaisons où certains cas sont exactement les mêmes.

Pour finir avec ces 7 particularités de la langue russe

Voilà, j’espère que ces particularités de la langue russe te donnent des perspectives pour apprendre ou revoir telle ou telle partie de la langue.

En principe, tout cela est plein de bon sens.

A toi de savoir déceler ces particularités de la langue russe et de t’en servir maintenant pour te simplifier la tâche.

A partir de là, tu souhaites peut-être en savoir plus et aller plus loin.

Le-Déclic-Russe-Formation-de-russe-Débutant - formations de russe

Le Déclic Russe est la formation pour te permettre de faire tes premiers pas en russe simplement

Donc si tu souhaites aller plus loin, apprendre l’alphabet russe en 7 jours et apprendre à déchiffrer et à lire le russe en 15 jours, tu es au bon endroit.

Et je te propose de suivre une formation spéciale débutants avec un accompagnement sur 24 mois et tous les supports nécessaires (audio, écrits).

Et en particulier ma formation Le Déclic Russe qui a été construite spécialement pour ça.

Je t’invite à cliquer sur ce lien Le Déclic Russe pour en savoir plus.

Aide-moi à améliorer cet article. Dis moi dans les commentaires s’il t’a aidé et comment l’améliorer.
Par exemple si tu connais d’autres particularités de la langue russe que j’aurais oublié (ça m’étonnerait, mais bon).

Merci 😉

16 Commentaires

  1. Veronique

    Bonjour, je suggère d’ajouter des exemples de phrases ou de mots à chaque particularité pour “illustrer” les explications, merci pour votre aide.
    Véronique

    Réponse
  2. Tatiana

    J’ajoutrais au moins une particularité : les prefix des verbes qui changent leur sens (du coup ça change leur emploie).Je trouve cet aspect très important et surtout difficile à apprendre

    Réponse
    • Thomas

      Salut Tatiana,

      les préfixes, nous en avons aussi en français. Ils ne sont donc pas spécifiques au russe, même si ils sont importants ;).

      Exemple, pour le verbe faire, tu peux avoir par-faire, sur-faire, re-faire en français…

      Réponse
  3. Olga

    Absolument d’accord concernant les exemples – sinon le reste est parfait

    Réponse
  4. Francis

    Bravo Thomas !
    Pour moi, le point le plus déroutant et le plus difficile est l’aspect du verbe. C’est la question la plus embarrassante pour un francophone. Tu as bien fait de la mettre en numéro 1 !
    Bravo aussi pour les verbes de mouvement, on pourrait aussi dire un mot des verbes de position.
    Les déclinaisons se retrouvent dans de nombreuses langues, et l’accent tonique dans toutes. On reconnaît beaucoup de français parlant une langue étrangère à leur propension à accentuer la dernière syllabe (non muette) des mots :).
    Et bravo pur ton site que je découvre, je vais continuer à l’explorer…

    Réponse
  5. jean-denis

    Très bonne première impression générale.
    Le site est très riche et je n’en ai pas encore fait le tour (surtout pour l’apprentissage de la langue -:)

    Merci Thomas.

    Réponse
  6. Ayumi

    Oui merci pour toutes ces infos mais pour moi, je dois reconnaître que c’est du “chinois” J’ai bien relu et relu et tous ces trucs “datif, accusatif, musical” etc. c’est pas très clair !

    Réponse
  7. Tchërnaya Koshka

    Bonjour,

    Apprenant moi-même le russe, je suis tombé sur votre site très sympathique et très instructif.

    Je rajouterais quelques particularités:

    – le fait d’avoir deux mots pour dire l’année год (après les chiffres 0,1,2,3 et 4 je crois) et лет (pour le reste). Il existe aussi deux mots pour “année” en japonais, mais je ne sais pas si l’utilisation est la même…

    – le fait d’utiliser un génitif SINGULIER quand il y a en fait plusieurs choses: два друга играют, mais à l’accusatif d’utiliser le génitif pluriel quand il s’agit de plusieurs noms animés…

    – Le russe n’a aucun déterminant, défini ou indéfini, pas besoin de se soucier du “le” et du “un”.

    – Les verbes “être” et “avoir” qui ne sont pas utilisés au présent. Я гатов (“je suis prêt”) et “У Вас есть дети ? (“avez-vous des enfants, littéralement “des enfants chez vous” ?)

    – Le changement radical de sens de certaines prépositions en fonction de la déclinaison: o + Accusatif = contre, mais o + Locatif = à propos de.

    – La différence entre стоять/вставать/ставить (“être debout/se lever/mettre qqch debout”), l’allemand fait la différence entre par exemple liegen/legen (être allongé/se coucher) mais pas “mettre un objet en position allongée”)

    J’en vois pas d’autres, mais ça fait déjà pas mal ! Corrigez-moi svp si j’ai fait une erreur.
    Amicalement

    Réponse
    • Thomas

      Bonjour Tchërnaya Koshka,

      merci pour ce message.

      Alors pour te répondre, je dirais qu’en poussant un peu, chaque exception pourrait être considérée comme une “particularité”.

      Mais l’idée de l’article est de donner les grandes tendences, donc les particularités au sens large, et pas chaque exceptions (sinon l’article serait beaucoup plus long) 🙂

      Mais tu me donnes quelques bonnes idées. Oui, le fait qu’il n’y ait pas d’article en russe est une particularité (un, une, le, la, les…).

      Pour le reste, c’est moins évident. Oui le verbe être n’existe pas au présent en russe, ça pourrait être un second point. disons que ce point est très rapide à assimiler alors je ne l’ai pas compté ici.

      En tout cas, merci pour ton message. Je tiendrai compte de tes idées pour la prochaine mise à jour de cet article.

      😉

      Réponse
  8. seb

    Salut,

    Vraiment extra ce site. J’ai fait du russe pendant des années et ai même vécu en Ukraine (à l’époque encore très russophone, même à Kiev).

    C’est vrai que les aspects des verbes sont assez déroutants pour un français et que les subtilités des verbes de mouvements qui se baladent par 3 rendent les choses encore plus compliquées quand on veut dire quelque chose “dans l’urgence” (faut penser si on est à pied ou pas, si c’est un mouvement unique ou si on va dans tous les sens ou si on le fait plusieurs fois, etc…!! En fait, après avoir regardé la TV et écouté la radio pendant quelques semaines, on sent déjà quand on va dire un truc “bancale” grammaticalement même si on ne sait pas trop ce qu’on devrait vraiment dire à la place…

    En tous cas, bravo pour ce site et merci Thomas !

    Seb

    Réponse
  9. cécile

    Bonjour Tatiana, je suis tombée sur votre site par curiosité, curiosité pour le russe que je n’apprends pas mais qui m’attire. J’enseigne le français à l’école à des enfants allophones, alors je m’intéresse à leur culture à leur langue, donc je cherche aussi à voir quelles difficultés ils vont rencontrer en français en comprenant un peu de la structure de leur langue. J’aime les langues étrangères, mais, hormis l’anglais, j’ai choisi d’apprendre des langues latines, pour me donner des objectifs réalisables. Alors évidemment, le russe me semble TELLEMENT difficile (bon, les déclinaisons, je les ai trouvées en étudiant le latin, mais cela doit être difficile de former des phrases à l’oral, le latin, je ne l’ai jamais parlé !
    Bon, je me dis que une première approche serait au moins de me pencher sur l’alphabet cyrillique, non ? Aurais-tu un conseil pour moi qui veux timidement me familiariser avec quelques notions de Russe ?
    Merci:)

    Réponse
  10. Geneviève GABILLET

    C’EST dommage à cause des fautes de grammaire en français .
    Exemples: j’ai écrit , secret absolu , les verbes sont régis …
    Tout cela pour améliorer cet article .

    Réponse
    • Thomas

      Erreurs corrigées, merci de me les avoir signalées ^^

      Réponse
  11. Moreau

    Bonjour,
    C’est très clair. Je suis surpris des fautes dans le texte.
    Vincent

    Réponse
    • Thomas

      Merci Vincent, je viens de les corriger 🙂
      Je met le paquet sur mes formations, parfois certains articles sont publiés un peu vite ^^

      Réponse
  12. Alexander

    Salut) Si vous voulez de la lanque russe, je peux aider ( Je suis russe) Ecrirez moi)
    instagram: Aliasmolov
    skype: xxx_alias_xxx

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VOS CADEAUX OFFERTS

PROGRAMMES D’ACCOMPAGNEMENT

Le-Déclic-Russe-Formation-de-russe-Débutant - formations de russe
La formation au Cas par Cas - Les Cas (déclinaisons)
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]